Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10220

de Nele Lijnen (Open Vld) du 25 octobre 2013

au vice-premier ministre et ministre de la Défense

Libye - Développement des systèmes de sécurité - OTAN - Contribution de la Belgique

Libye
OTAN
force à l'étranger

Chronologie

25/10/2013 Envoi question
13/12/2013 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-10221

Question n° 5-10220 du 25 octobre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Le 22 octobre, le service de presse FAZ diffusait la dépêche « NATO hilft Libyen beim Aufbau eines Sicherheitssektors ». On vient de décider que l'OTAN enverra sur place un groupe d'experts pour essayer de stabiliser le secteur de la sécurité dans ce pays. Le passé nous enseigne qu'après le conflit en Libye, des progrès importants restent à accomplir, par exemple en ce qui concerne la protection des dépôts d'armes. La mission serait organisée tant en Libye et qu'à Bruxelles.

Je souhaiterais poser les questions suivantes au ministre :

1) Notre pays contribue-t-il à cette mission ? Dans l'affirmative, de quelle façon ? Dans la négative, l'estimeriez-vous cependant nécessaire ? Pouvez-vous préciser ?

2) Pouvez-vous communiquer d'autres informations concrètes quant à cette mission ?

3) À vos yeux, quels sont les avancées prioritaires dans ce dossier ?

Réponse reçue le 13 décembre 2013 :

L’honorable membre est priée de trouver ci-après la réponse à ses questions. 

1) Notre pays ne fournit pas d’appui dans le cadre de cette mission d'assistance de l'Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) à la Libye.

2) et 3) En date du 21 octobre 2013, un accord a été conclu au sein de l'Alliance pour offrir à la Libye un appui OTAN limité, prenant la forme d'une équipe d'assistance qui appuiera les autorités libyennes dans la formulation d'une politique et d'une stratégie de sécurité et dans l'esquisse d'une architecture sécuritaire concordante. L'équipe sera composée de personnel OTAN et sera éventuellement complétée par des experts nationaux. L'exécution de cette mission se fera en collaboration étroite avec d'autres organisations internationales et tenant compte des initiatives bilatérales afin d'éviter toute duplication. L'équipe d'assistance prendra en main les problèmes prioritaires du système sécuritaire en respectant la primauté libyenne. Les détails des tâches à remplir n'ont pas encore été divulgués.