Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10221

de Nele Lijnen (Open Vld) du 25 octobre 2013

au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes

Libye - Développement des systèmes de sécurité - OTAN - Contribution de la Belgique

Libye
OTAN
force à l'étranger

Chronologie

25/10/2013 Envoi question
7/1/2014 Rappel
13/2/2014 Rappel
18/2/2014 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-10220

Question n° 5-10221 du 25 octobre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Le 22 octobre, le service de presse FAZ diffusait la dépêche « NATO hilft Libyen beim Aufbau eines Sicherheitssektors ». On vient de décider que l'OTAN enverra sur place un groupe d'experts pour essayer de stabiliser le secteur de la sécurité dans ce pays. Le passé nous enseigne qu'après le conflit en Libye, des progrès importants restent à accomplir, par exemple en ce qui concerne la protection des dépôts d'armes. La mission serait organisée tant en Libye et qu'à Bruxelles.

Je souhaiterais poser les questions suivantes au ministre :

1) Notre pays contribue-t-il à cette mission ? Dans l'affirmative, de quelle façon ? Dans la négative, l'estimeriez-vous cependant nécessaire ? Pouvez-vous préciser ?

2) Pouvez-vous communiquer d'autres informations concrètes quant à cette mission ?

3) À vos yeux, quels sont les avancées prioritaires dans ce dossier ?

Réponse reçue le 18 février 2014 :

La Libye a effectivement exprimé le souhait de recevoir conseil et appui de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) dans la définition d’une stratégie et d’une architecture de sécurité nationale.

Suite à cette demande, des missions exploratoires ont été envoyées à Tripoli. Cette équipe était composée exclusivement de personnel du Secrétariat International de l’Alliance.

Après analyse des rapports des missions exploratoires, le Conseil de l'Atlantique Nord a décidé de répondre favorablement à la demande libyenne.

Il s’agira de trouver les bons interlocuteurs libyens et d’aider les autorités libyennes concernées à élaborer leur stratégie de sécurité nationale. Il est important d’aider les autorités libyennes à développer une coordination efficace des diverses initiatives tant bilatérales que dans le cadre des  Nations Unies en matière de réforme du secteur de sécurité. L’action de l’OTAN comprendrait aussi des stages destinés aux responsables libyens et dispensés hors Libye afin de fournir une aide complémentaire dans l’évaluation de la menace et dans l’élaboration des ajustements de la stratégie de sécurité et de les réorienter si nécessaire.

Les équipes seront limitées en nombre et en temps.