Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-5000

de Ann Somers (Open Vld) du 10 novembre 2009

au vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Retards, changements de voies, correspondances - Communication avec les voyageurs

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
durée du transport
information du consommateur

Chronologie

10/11/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 10/12/2009 )
25/11/2009 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 4-5834

Question n° 4-5000 du 10 novembre 2009 : (Question posée en néerlandais)

Des voyageurs m'ont à nouveau signalé qu'il y avait eu des problèmes de communication de la part de conducteurs de trains, et dans des gares de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB). Il est arrivé plusieurs fois au cours des dernières semaines qu'après être montés dans un train à Bruxelles-Central, un train bien entendu en retard, des voyageurs s'aperçoivent que ce n'était pas celui annoncé par les écrans d'informations. Les speakers de la gare ont omis d'attirer l'attention des voyageurs sur le fait que le train arrivant sur la voie n'était pas celui annoncé.

Autre problème, des voyageurs partant de Bruxelles à destination d'Aarschot, Anvers ou Hasselt ont dû changer de train à Louvain. Le lundi 26 octobre au soir, alors que le train à destination de Liège-Eupen était en retard, les voyageurs se demandaient si la correspondance serait assurée à Louvain. Le conducteur du train n'a fait aucune communication à ce sujet et le retard n'a pas même pas été annoncé. Interpellé par les voyageurs, il a d'abord dit ne pas être au courant et il a fallu que les voyageurs insistent pour qu'il annonce que la correspondance ne serait pas assurée.

Le brusque changement d'itinéraire d'un train reliant Bruxelles à Gand-Saint-Pierre via Alost n'a pas été annoncé. À des voyageurs qui lui demandaient des explications en lui faisant remarquer qu'elle n'avait pas communiqué cette information, la conductrice a répondu que l'itinéraire avait été modifié pour désengorger la ligne et qu'elle était déjà contente que le train roule.

Ces événements ne sont vraiment pas des modèles de convivialité et contrastent singulièrement avec le fait que la SNCB ne cesse d'annoncer qu'elle fait des efforts particuliers pour améliorer la communication.

1. Comment se fait-il qu'on continue à annoncer des trains erronés sur les écrans d'informations à Bruxelles-Central?

2. Pourquoi les conducteurs n'indiquent-ils pas systématiquement aux voyageurs qu'il y a du retard et que les correspondances ne seront pas nécessairement assurées?

3. Les conducteurs sont-ils tenus d'avertir les gares lorsque le train est en retard et que certains voyageurs risquent de manquer leur correspondance? Dans l'affirmative, dans quelles circonstances?

4. Les conducteurs sont-ils tenus, d'après leurs instructions officielles, de communiquer les changements d'itinéraires aux usagers du train ?

5. Le ministre prendra-t-il finalement des mesures afin d' inciter la SNCB à informer systématiquement et correctement les voyageurs dès lors que les trains ont cinq minutes de retard ou qu'ils changent d'itinéraire?