Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-11085

de Nele Lijnen (Open Vld) du 7 février 2014

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Troubles des conduites alimentaires - Anorexie nerveuse - Enfants - Âge - Évolutions - Traitement - Prévention

maladie de la nutrition
statistique de la santé
jeune
répartition par âge
médecine générale

Chronologie

7/2/2014 Envoi question
12/3/2014 Réponse

Question n° 5-11085 du 7 février 2014 : (Question posée en néerlandais)

À la suite de ma question écrite numéro 5-8549, j'aimerais obtenir une mise à jour en ce qui concerne le problème des troubles des conduites alimentaires (TCA) chez les enfants.

1) La ministre dispose-t-elle de statistiques actualisées pour 2010-2012 concernant le nombre d'enfants souffrant d'un trouble des conduites alimentaires à un très jeune âge ? Peut-elle ventiler ces données sur une base annuelle, en fonction de l'hospitalisation dans un service psychiatrique ou non psychiatrique et peut-elle me les communiquer (comme dans la question écrite 5-8549) ?

2) Peut-elle ventiler ces chiffres en fonction des hospitalisations dans un service psychiatrique ou non psychiatrique selon le type de TCA, comme dans la question écrite 5-8549 ?

3) Combien d'enfants guérissent-ils après un traitement ? Ce chiffre est-il en augmentation ?

4) Combien d'enfants continuent-ils à se plaindre ?

5) Pour combien d'enfants la situation devient-elle chronique, entraînant un décès dû à une dénutrition ou un suicide ?

6) En réponse à la question écrite 5-8549, la ministre a souligné qu'elle envisageait de sensibiliser les médecins généralistes à cette problématique. Des actions spécifiques ont-elles déjà été entreprises à cet égard ? Dans l'affirmative, lesquelles ? Dans la négative, pourquoi ?

7) Selon le Centre flamand d’expertise en matière de soutien éducatif, les conflits familiaux sont souvent à l'origine des TCA chez les enfants. Un changement dans la dynamique familiale constitue un élément important du processus de guérison. C'est pourquoi on recommande l'accompagnement des parents et/ou la thérapie familiale. Lors du traitement et de la prévention des TCA en Belgique, un accompagnement spécifique de la famille est-il prévu ? Pouvez-vous fournir des explications détaillées ?

8) Depuis l'année dernière, des avancées ont-elles été réalisées en vue de remédier à ce problème ? Dans l'affirmative, lesquelles ?

9) La ministre constate-t-elle d'autres évolutions en la matière ? Dans l'affirmative, lesquelles ?

Réponse reçue le 12 mars 2014 :

1) Vous trouverez en annexe 1 les données relatives à l’année 2010. Les données relatives à l’année 2011 et 2012 ne sont pas encore disponibles.

2) Pour le Résumé Psychiatrique Minimum (RPM), les données relatives à l’année 2010 étaient déjà présentes dans la réponse à la question 5-8549.

3) Les données ne révèlent aucune augmentation claire par an du nombre d’enfants de moins de 14 ans admis pour cause de trouble alimentaire.

4) Sur base des banques de données à ma disposition (RPM-Résumé Psychiatrique Minimum et RHM-Résumé Hospitalier Minimum) cette information ne peut être collectée.

5) Sur base des banques de données à ma disposition (RPM-Résumé Psychiatrique Minimum et RHM-Résumé Hospitalier Minimum) cette information ne peut être collectée.

6) Je souhaite effectivement sensibiliser les professionnels de première ligne. En effet, 30 % des troubles alimentaires sont détectés par les médecins généralistes. C’est pourquoi j’ai pris l’initiative de prendre contact avec le Conseil fédéral des cercles de médecins généralistes. En effet, il me semble important de sensibiliser ces professionnels (cf réponse 5 à votre QP S 5-8549). Mes collaborateurs étudieront avec les membres de ce Conseil le meilleur plan d’action.

7) Les recherches scientifiques récentes recommandent l’intégration des parents dans le processus thérapeutique de leur enfant. Cela implique un engagement des parents. Ceux-ci sont maintenant considérés comme étant les mieux à même d’aider leur enfant. Ceci, bien entendu, s’ils bénéficient d’un soutien professionnel multidisciplinaire et spécialisé dans ces techniques.

8) J’ai chargé mes services de prendre les mesures concrètes nécessaires afin de lutter contre les sites internet ou blogs pro-ana. Des contacts ont été pris entre mon administration et le « Service public fédéral Économie, PME., Classes moyennes et Énergie », et plus particulièrement la « Cellule veille sur Internet ». Le principal fournisseur d’accès internet de notre pays (Belgacom Skynet) a été sensibilisé à cette problématique. Plusieurs blogs pro-ana ont été rendus inaccessibles.

9) Je ne constate pas de particularité supplémentaire concernant cette problématique.

Annexe 1

Troubles alimentaires par année et tranche d’âge 2010 : diagnostic principal (séjours classique)

Année 2010

Tranche d’âge

 

0-9

13

10-13

28

14-17

79

All

120


Troubles alimentaires par année et tranche d’âge 2010 : diagnostic principal (séjours classique)

Année 2010

Diagnostic

 

Anorexia nervosa

111

Eating disorder

9

All

120