Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-7192

de Ann Somers (Open Vld) du 12 mars 2010

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Manque de ponctualité du train P 8306 - Mesures

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
migration alternante
durée du transport

Chronologie

12/3/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 15/4/2010 )
6/5/2010 Fin de la législature

Question n° 4-7192 du 12 mars 2010 : (Question posée en néerlandais)

Un certain nombre de voyageurs de la région de Leopoldsburg-Beringen se plaignent du manque de ponctualité du train P 8306. Il s'agit plus précisément des navetteurs qui doivent prendre une correspondance en gare de Hasselt, avec le train 4439 de 18h12 à destination d'Anvers via Mol. En théorie, le train P 8306 doit arriver à 18h05 en gare de Hasselt. À la suite de nombreux retards, ces passagers ratent très régulièrement leur correspondance, même lorsque le personnel de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) fait régulièrement attendre le train 4439 jusque 18h20. Selon les statistiques, ces navetteurs ont raté leur correspondance pas moins de soixante-huit fois en 2009. En comptant le nombre moyen de jours ouvrables par an (environ 220), cela signifie donc qu'ils ratent leur correspondance et rentrent chez eux une heure plus tard plus de trois fois sur dix.

Toutefois, les perspectives pour 2010 sont encore plus mauvaises. Au cours des deux premiers mois de cette année, ces passagers ont déjà connu quatorze retards. Si on extrapole ce chiffre sur toute l'année, cela signifie donc quatre-vingt-quatre retards prévisibles ou quatre jours ouvrables sur dix. La dernière semaine de février 2010, les intéressés ont même raté chaque jour leur correspondance.

Cette situation devient tout à fait révoltante lorsque ces personnes se plaignent auprès de la SNCB. À l'exception de l'accusé de réception automatique, ils ne reçoivent rien. Même l'intervention du médiateur n'apporte rien de plus qu'une réponse polie de ce même médiateur disant que la SNCB n'a pas encore répondu.

1. Selon les chiffres officiels de la SNCB, combien de fois les passagers du train P 8306 ont-ils raté leur correspondance avec le train 4439 en 2009 et les premiers mois de 2010 ?

2. Combien de plaintes la SNCB a-t-elle reçues à ce sujet en 2009 et en 2010 ?

3. Combien de ces plaintes ont-elles effectivement reçu une réponse (et par là, je veux dire une réponse sur le contenu et non un accusé de réception automatique) ?

4. Pourquoi la SNCB s'abstient-elle de répondre aux plaintes totalement fondées des voyageurs ?

5. Pourquoi la SNCB refuse-t-elle même de donner suite au courrier du médiateur ?

6. Comment est-ce possible que rien ne soit fait pour résoudre ce problème manifestement structurel de manque de correspondance entre les trains 8306 et 4439 ?

7. Quelles sont précisément les causes de la dégradation de la situation en 2010 ?

8. La ministre chargera-t-elle la SNCB de résoudre ce problème de correspondance ?

9. Quel engagement concret la ministre souhaite-t-elle prendre à ce sujet ?