Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-7048

de Ann Somers (Open Vld) du 2 mars 2010

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Accidents de travail mortels - Chiffres - Informations aux proches

Société nationale des chemins de fer belges
accident de transport
accident du travail
mortalité professionnelle

Chronologie

2/3/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 1/4/2010 )
6/5/2010 Fin de la législature

Question n° 4-7048 du 2 mars 2010 : (Question posée en néerlandais)

La catastrophe ferroviaire de Buizingen le lundi 15 février 2010 a coûté la vie à de nombreuses personnes, parmi lesquelles le conducteur de train Johan De Keyzer, originaire de Rillaar. Dans les journaux, nous apprenons que les parents du conducteur de train décédé, qui habitait encore chez eux, sont restés des heures durant dans l'incertitude au sujet du décès de leur fils et n'ont finalement même pas appris la tragique nouvelle par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) elle-même.

1. Comment explique-t-on que la SNCB, en tant qu'employeur, ne prend même pas la peine de prévenir les parents d'un travailleur décédé ?

2. Est-ce une pratique habituelle aux chemins de fer belges ?

3. Quelles sont les procédures standard pour prévenir les proches en cas d'accident de travail mortel ?

4. La ministre prendra-t-elle une initiative afin que des incidents aussi navrants ne se répètent plus à l'avenir ? Évaluera-t-elle et adaptera-t-elle les procédures concernant l'information des proches en cas d'accident de travail mortel ?

5. Combien d'accidents de travail mortels la SNCB a-t-elle connus ces dernières cinq années ?

6. Quelles en étaient les causes ?