Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-3770

de Nele Lijnen (Open Vld) du 9 juillet 2009

à la vice-première ministre et ministre de l'Emploi et de l'Egalité des chances

Emploi - Vacances d'emploi pour des fonctions critiques - Collaboration avec les agences de placement - Engagement de travailleurs âgés

besoin de main-d'oeuvre
pénurie de main-d'oeuvre
offre d'emploi
chômage
chômeur
chômeur mis au travail
travailleur âgé
Office national de l'emploi
FOREM (Office communautaire et régional de la formation professionnelle et de l'emploi)
Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling

Chronologie

9/7/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 14/8/2009 )
21/9/2009 Réponse

Question n° 4-3770 du 9 juillet 2009 : (Question posée en néerlandais)

Malgré le chômage galopant, près de 50 000 fonctions critiques ne trouvent toujours pas preneur. Nous recherchons en vain des travailleurs susceptibles d'occuper ces emplois alors que des travailleurs âgés, par exemple, restent sur le carreau. Ces travailleurs, qui ont une longue expérience professionnelle et dont la productivité est élevée, pourraient être incités à postuler à ces fonctions critiques pour lesquelles nos employeurs doivent aujourd'hui souvent recourir à de la main-d'oeuvre étrangère. Même si le placement des travailleurs est une compétence régionale, l'Office national de l'emploi (ONEm) pourrait jouer un rôle important de coordination dans le cadre de la politique d'activation.

1) Comment la ministre se positionne-t-elle par rapport à l'idée que l'ONEm développe, en collaboration avec le VDAB, le Forem, Actiris et Arbeitamt, un plan pluriannuel visant à affecter aux fonctions critiques des personnes issues de notre réserve de main-d'oeuvre?

2) Prendra-t-elle à court terme une initiative dans ce sens?

3) Donnera-t-elle priorité à l'engagement de travailleurs âgés?

4) Est-elle prête à se fixer des objectifs chiffrés afin que ce plan pluriannuel fasse l'objet d' un engagement clair?

Réponse reçue le 21 septembre 2009 :

J’invite l’honorable membre à prendre connaissance de la réponse que j’ai formulée à sa question n° 4-3771 qui a le même objet.