Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-3768

de Nele Lijnen (Open Vld) du 9 juillet 2009

au vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Utilisation de trains de pointe pour les voyages scolaires - Réservations encouragée

Société nationale des chemins de fer belges
migration alternante
transport de voyageurs
voyage en groupe
information du consommateur

Chronologie

9/7/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 14/8/2009 )
4/9/2009 Réponse

Question n° 4-3768 du 9 juillet 2009 : (Question posée en néerlandais)

Bon nombre d'écoles organisent leur traditionnel voyage scolaire annuel au cours du mois de juin. Certaines utilisent à cet effet le train. Les navetteurs remarquent toutefois que les écoliers prennent souvent le train aux heures de pointe pour l'aller et/ou le retour au domicile. De ce fait, les trains de pointe, qui sont déjà confrontés à un taux d'occupation très élevé, se remplissent encore davantage, ce qui réduit encore les chances des travailleurs de trouver une place assise.

Étant donné que le matériel roulant est déjà utilisé à son maximum pendant les heures de pointe, le simple allongement des trains ne semble pas être une option évidente. Certains se demandent dès lors à juste titre pourquoi la Société national des chemins de fer belges (SNCB) accepte des réservations de classes entières ou de groupes importants pour des trains de pointe ou d'autres trains réguliers circulant aux heures de pointe.

De plus, la communication au sujet des trains dans lesquels des places sont réservées pour des groupes est inexistante ou insuffisante. Ce serait déjà un progrès pour les voyageurs qui attendent sur les quais s'il savaient à l'avance dans quel wagon du train entrant en gare se trouvent (ou monteront plus tard) des groupes pour lesquels des places ont été réservées. De cette manière, les voyageurs auront l'occasion de se rendre ailleurs sur le quai et il leur restera à tout le moins une petite chance de trouver une place assise. La plupart des voyageurs qui font la navette ont en effet l'habitude de monter au même endroit du quai.

1) Le ministre envisage-t-il de prendre des mesures afin de décourager les réservations de groupes importants sur les trains de pointe ou les trains qui, dans des circonstances normales, sont déjà confrontées à une suroccupation aux heures de pointe?

2) Insistera-t-il auprès de la SNCB pour qu'elle attire l'attention sur l'opportunité d'éviter que les écoles ou les autres groupes importants prennent des trains de pointe au cours de leurs déplacements dans le cadre de voyages scolaires, en leur conseillant éventuellement des trains alternatifs?

3) Insistera-t-il auprès de la SNCB pour qu'elle améliore sa communication à l'intention des voyageurs qui attendent sur les quais afin qu'ils sachent clairement quand et, le cas échéant dans quel wagon des places ont été réservées?

4) La SNCB pourrait-elle envisager quand même un allongement des trains en cas de réservations de groupes et ce, malgré l'utilisation déjà importante du matériel roulant?

Réponse reçue le 4 septembre 2009 :

1. La politique de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) cherche à encourager les groupes de voyager en dehors des heures de pointe. Des places réservées pour les groupes ne sont pas autorisées pendant les heures de pointe dans les trains avec un taux d'occupation élevé.

La SNCB ne peut toutefois empêcher, ni interdire qu’un groupe emprunte ce train sans réservation pour effectuer son voyage.

2. Cela se fait déjà à l’heure actuelle.

Cf. le site web de la SNCB : http://www.b-rail.be/nat/F/tarifs/formulas/groups/index.php

« Dans le cas où le train qui a votre préférence ne dispose plus de places assises, nous cherchons ensemble une alternative. »

3. La place à bord du train est d’ores et déjà annoncée par haut-parleurs dans la gare de départ et de correspondance.

4. Le prolongement temporaire d’un train ou l’extension de l’offre train sur une ligne déterminée sont, si nécessaire, mis en œuvre.

Un exemple: les trains supplémentaires au mois de juin en direction de la côte.