SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2009-2010 Zitting 2009-2010
________________
22 février 2010 22 februari 2010
________________
Question écrite n° 4-7025 Schriftelijke vraag nr. 4-7025

de Ann Somers (Open Vld)

van Ann Somers (Open Vld)

à la vice-première ministre et ministre de l'Emploi et de l'Égalité des chances, chargée de la Politique de migration et d'asile

aan de vice-eersteminister en minister van Werk en Gelijke Kansen, belast met het Migratie- en asielbeleid
________________
Energie verte - Impôts - Utilisation des éco-chèques pour l'achat d'électricité verte à l'employeur Groene energie - Belastingen - Gebruik van ecocheques voor de aankoop van groene stroom bij de werkgever 
________________
énergie électrique
avantage accessoire
énergie solaire
énergie douce
elektrische energie
bijkomend voordeel
zonne-energie
zachte energie
________ ________
22/2/2010 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 25/3/2010 )
6/5/2010 Einde zittingsperiode
22/2/2010 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 25/3/2010 )
6/5/2010 Einde zittingsperiode
________ ________
Aussi posée à : question écrite 4-7024
Aussi posée à : question écrite 4-7026
Aussi posée à : question écrite 4-7024
Aussi posée à : question écrite 4-7026
________ ________
Question n° 4-7025 du 22 février 2010 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 4-7025 d.d. 22 februari 2010 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Tout comme les particuliers, les entreprises sont encouragées à produire de l'énergie verte, plus précisément grâce à l'installation de panneaux solaires. Toutefois, lorsqu'elles produisent trop d'énergie et qu'elles en revendent au réseau électrique, elles risquent de voir le fisc se retourner contre elles. Ce système a donc un effet plutôt négatif parce que, si elles ne revendent pas l'excédent d'énergie produite, elles doivent quasiment le gaspiller.

En outre, ce qu'on a appelé les éco-chèques ont été créés lors du dernier accord interprofessionnel. Avec ces chèques, les employés peuvent acheter des produits écologiquement justifiés et même des tickets de train. La question qui se pose est donc de savoir si les employés ne pourraient pas utiliser ces éco-chèques pour acheter, à un tarif préférentiel, l'excédent d'énergie verte que produisent leurs employeurs par le biais de panneaux solaires. C'est une solution créative, qui serait pourtant avantageuse tant pour l'employé que pour l'employeur.

1) La ministre partage-t-elle le raisonnement prônant l'achat, par les employés, de l'énergie verte produite par les employeurs, et ce, au moyen des éco-chèques ? Ainsi, les employeurs pourraient se débarrasser de leur excédent à un tarif préférentiel au lieu de devoir le gaspiller pour éviter d'être taxés.

2) Dans l'affirmative, une initiative sera-t-elle prise pour permettre l'utilisation des éco-chèques à cet effet ?

3) Dans la négative, quels sont les obstacles ou problèmes qui rendent impossible ou peu souhaitable une telle mesure ?

 

Net als particulieren worden bedrijven aangemoedigd om groene energie op te wekken, meer bepaald door het plaatsen van zonnepanelen. Wanneer ze echter te veel energie opwekken en aan het net doorverkopen, dreigen ze daarvoor de fiscus op hun dak te krijgen. Dat heeft dus een eerder negatief effect omdat het alternatief is dat ze de te veel geproduceerde energie bijna moeten gaan verkwisten.

Anderzijds zijn tijdens het jongste interprofessioneel akkoord de zogenaamde ecocheques in het leven geroepen. Daarmee kunnen werknemers ecologisch verantwoorde producten en diensten en zelfs treintickets kopen. De vraag rijst dan ook of de werknemers die ecocheques niet zouden kunnen gebruiken voor de aankoop, tegen een voordeeltarief, van de overtollige groene energie die hun werkgevers via zonnepanelen opwekken. Dat is een creatieve oplossing, die echter voordelig zou zijn voor zowel de werknemer als de werkgever.

1) Hoe staat de minister tegenover het denkspoor om de werknemers met hun ecocheques groene energie te laten aankopen bij hun werkgevers, zodat die hun overschot tegen een voordeeltarief van de hand kunnen doen in plaats van het te moeten verkwisten om te voorkomen dat ze erop worden belast?

2) Zo ja, zal een initiatief genomen worden om de ecocheques hiervoor open te stellen?

3) Zo neen, welke bezwaren of problemen maken een dergelijke regeling onmogelijk of onwenselijk?