Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-992

de Latifa Gahouchi (PS) du 3 février 2021

au vice-premier ministre et ministre de la Mobilité

Covoiturage - Bureau fédéral du Plan - Étude - Congestion routière - Émissions polluantes - Lutte - Concertation avec les entités fédérées

co-voiturage
migration alternante
planification économique
circulation routière
pollution atmosphérique
pollution automobile

Chronologie

3/2/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 4/3/2021 )

Question n° 7-992 du 3 février 2021 : (Question posée en français)

Certes, l'État fédéral exerce des compétences significatives en matière de mobilité, mais la sixième réforme de l'État a cependant apporté le transfert de nouvelles compétences en matière de mobilité et également de sécurité routière du niveau fédéral à la Wallonie, la Région de Bruxelles-Capitale et la Flandre.

J'ai interpellé votre collègue de la Région wallonne, mais cette question relève également de la compétence du Sénat, par justement cette transversalité.

Le Bureau fédéral du Plan a analysé le potentiel de développement du covoiturage en Belgique qui semble être une piste afin de lutter contre la congestion routière et les émissions polluantes.

L'étude réalisée met en avant que la plupart des mesures proposées dans le cadre des plans de mobilité régionaux, tendent à encourager le covoiturage.

Différentes solutions seraient envisagées afin de promouvoir le covoiturage et notamment l'instauration de bandes d'autoroute réservées aux voitures à plusieurs occupants, la construction de parkings de covoiturage, mais aussi un prélèvement kilométrique qui présenterait l'avantage de diviser les coût entre les passagers. Cela aurait aussi pour effet de décourager la conduite en solo au profit du covoiturage. Certaines bandes de circulation pourraient, par exemple, être accessibles aux seuls véhicules accueillant plus d'un passager, tandis que les autres automobilistes devraient s'acquitter d'une taxe pour emprunter la voie.

Selon le Bureau fédéral du Plan, la Wallonie envisagerait d'augmenter le taux d'occupation de 1,3 à 1,8 passager par véhicule. Objectif ambitieux, mais difficilement réalisable selon l'expert en mobilité en charge de l'analyse susmentionnée, qui rappelle que la moyenne nationale actuelle est de 1,44.

1) Avez-vous pu prendre connaissance de l'étude réalisée par le Bureau fédéral du Plan et des conclusions y afférentes?

2) Où en sont les politiques de lutte contre la congestion routière et les émissions polluantes dans les différentes Régions du pays?

3) Disposez-vous d'informations complémentaires, notamment au travers de contacts avec vos collègues en charge du dossier dans les entités fédérées?