Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-659

de Latifa Gahouchi (PS) du 22 septembre 2020

à la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, et de l'Asile et la Migration

Pollution environnementale - Santé publique - Amélioration - Recommandation de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) - Développement des espaces verts - Collaboration avec les entités fédérées

pollution
protection de l'environnement
politique de la santé
santé publique
Agence européenne pour l'environnement
politique de l'environnement
espace vert

Chronologie

22/9/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 22/10/2020 )
22/9/2020 Réponse

Aussi posée à : question écrite 7-660

Question n° 7-659 du 22 septembre 2020 : (Question posée en français)

Cette question relève bien de la compétence du Sénat. La gestion de la stratégie de lutte contre le Covid-19 est certes une matière fédérale. De plus, l'exécution des politiques en matière de déconfinement est également une compétence des entités fédérées pour leurs mises en application. Il en va de même pour les aspects liés à la prévention de la santé publique.

Selon une communication publiée par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) le 8 septembre 2020, la pollution serait une cause importante de mortalité en Europe (cf. https://www.eea.europa.eu/fr/highlights/s-attaquer-aux-problemes-de).

Cette communication en appelle notamment à favoriser les espaces verts en vue d'améliorer santé et environnement sur le Vieux continent.

Et le texte précise que: «L'émergence de ces agents pathogènes zoonotiques (comme dans le cas du Covid-19) est liée à la dégradation de l'environnement et aux interactions entre l'homme et les animaux dans le système alimentaire.»

Ainsi, toujours selon la même source d'information, dans l'espace européen et au Royaume-Uni, 630 000 décès seraient attribués directement ou indirectement à un environnement pollué. «Tous ces décès pourraient être évitées en éliminant les risques environnementaux mauvais pour la santé», souligne l'AEE.

«Les personnes les plus pauvres sont exposées de manière disproportionnée à la pollution et aux conditions météorologiques extrêmes, y compris les vagues de chaleur et le froid extrême. Cela est lié à l'endroit où ils vivent, travaillent et vont à l'école, souvent dans des zones socialement défavorisées et des quartiers en périphérie des grands axes de circulation», note enfin la communication.

Pour améliorer santé et environnement en Europe, il convient notamment de favoriser les espaces verts. Ils se sont en effet avérés également précieux pour la santé mentale et le bien-être pendant la pandémie de Covid-19, souligne l'agence européenne.

Disposez-vous d'informations complémentaires quant aux mesures prises, en collaboration avec les entités fédérées, pour répondre à ce souci majeur qui relève à la fois des politiques de santé publique et de l'environnement?

Réponse reçue le 22 septembre 2020 :

L’aménagement du territoire relevant des compétences régionales (à l’exception de la mer du Nord), il nous semblerait judicieux que vous dirigiez votre question vers les entités régionales.