Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-584

de Latifa Gahouchi (PS) du 5 juin 2020

au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Graffiti en hommage à George Floyd - Message de lutte contre le racisme - Maintien - Pétition - Mesures envisagées

Société nationale des chemins de fer belges
racisme
lutte contre la discrimination
vandalisme
commémoration

Chronologie

5/6/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 9/7/2020 )
25/6/2020 Réponse

Question n° 7-584 du 5 juin 2020 : (Question posée en français)

Une pétition lancée en ligne pour le maintien du graffiti réalisé en hommage à George Floyd sur un train de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), certes à l'insu de la compagnie ferroviaire, a déjà récolté plusieurs milliers de signatures.

Je ne peux me rallier à la position de la SNCB qui dit comprendre l'émotion suscitée, mais qui déplore par ailleurs un acte de «vandalisme».

La victime est cet Afro-Américain de quarante-six ans décédé dramatiquement après son interpellation le 25 mai 2020 à Minneapolis.

Le policier qui a procédé à l'interpellation, entre-temps arrêté et inculpé de meurtre non prémédité, a pressé son genou sur le cou de George Floyd, avec les suites dramatiques que l'on connaît.

En Belgique, le flanc d'un train de la SNCB a été recouvert d'un énorme graffiti «Please, I can't breathe» en lettres blanches sur fond noir.

Des photos du train ont été partagées sur l'Internet en Belgique, y compris par des responsables politiques, et à l'étranger.

Une pétition a été lancée pour demander à la SNCB de ne pas faire effacer le graffiti «au moins durant les cent prochains jours», et «que leurs auteurs ne soient pas recherchés».

Je me permets d'intervenir au travers d'une question écrite au Sénat car la lutte contre le racisme, si elle est d'une part une matière transversale, dépasse également largement nos frontières.

L'action incriminée représente en fait une réaction pacifiste, juste et proportionnée.

Des mesures sont-elles prises par la SNCB pour répondre aux requêtes des militants afin que le message puisse rester en place pendant la période concernée?

Réponse reçue le 25 juin 2020 :

La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) rappelle avant tout son entière compréhension pour l’émotion sous-jacente et les événements auxquels les graffiti font référence.

Une voiture dont la visibilité est occultée ne demeure pas sans conséquences au niveau du confort et de la sécurité de ses voyageurs et de son personnel, surtout à l’arrivée à quai. Le train en question fait en outre partie d’une liaison de premier ordre pour laquelle la SNCB a donc besoin de ce matériel afin de transporter ses voyageurs dans les meilleures conditions possibles.

C’est pourquoi le train devait être nettoyé et les graffiti enlevés, ce que la SNCB s’est empressée de faire.