Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-496

de Latifa Gahouchi (PS) du 23 avril 2020

à la première ministre, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Coronavirus - Protection - Masques - Confection par les associations et les bénévoles - Manque des matières premières - Réouverture éventuelle des merceries et magasins de tissus (Covid-19)

maladie infectieuse
épidémie
matériel médical
matière première
bénévolat

Chronologie

23/4/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 28/5/2020 )
27/5/2020 Réponse

Question n° 7-496 du 23 avril 2020 : (Question posée en français)

Le mercredi 15 avril 2020, le Conseil national de sécurité s'est réuni et diverses décisions ont été prises, notamment la réouverture dès le lundi 20 avril 2020 des magasins de bricolage et des pépinières et jardineries.

Vous vous êtes également exprimée sur le port du masque lors de la conférence de presse à l'issue de la réunion du Conseil national de sécurité.

Alors que j'adresse également cette question au Parlement wallon, il m'apparaît que le Sénat est également concerné de par la transversalité de la problématique qui concerne la prévention et la préservation de la santé de chacun.

Beaucoup d'associations et de bénévoles s'organisent de façon individuelle ou structurée afin de confectionner des masques en tissus et les distribuent aux citoyens.

Néanmoins, la matière première commence à manquer (tissus adéquats en polyester, élastique, etc.). On découvre journellement sur les réseaux sociaux des appels aux dons de tissus.

Malheureusement, certaines personnes, faute de pouvoir obtenir les tissus recommandés par les scientifiques, utilisent de vieux draps de lit ou tout autre tissus afin de confectionner des masques comme ils le peuvent. Ceux-ci seront donc moins efficaces et donc moins «protecteurs» si la composition du tissu utilisé n'est pas conforme aux recommandations des scientifiques.

Ne serait-il dès lors pas utile et nécessaire de réouvrir les magasins spécialisés – à savoir les merceries et les magasins de tissus – afin que l'ensemble de la population ou les associations puissent se fournir en tissus et en matières premières et puissent confectionner efficacement les masques en tissus?

Ces masques seront en outre bien utiles et nécessaires à tous lors du déconfinement annoncé dans les prochaines semaines.

Réponse reçue le 27 mai 2020 :

Comme vous l’avez entretemps appris, le 4 mai 2020, la phase 1a du plan de déconfinement a pu être entamée. Les experts chargés de préparer la stratégie de déconfinement ont en effet indiqué que l’évolution de la situation sanitaire permettait d’envisager un premier assouplissement des mesures. Dans ce cadre, une partie ciblée de l’activité économique a pu redémarrer. Concrètement, à partir de cette date, les activités entre professionnels et entreprises ont de nouveau été autorisées et les magasins de tissus et les merceries ont également pu réouvrir. Cette décision se justifie bien sûr, comme vous le soulignez, par le rôle joué par ces magasins dans le cadre de la confection de protections couvrant le nez et la bouche.

Le service public fédéral (SPF) Santé publique a par ailleurs soutenu l’opération citoyenne #ActionNationaledeCouture qui a pour but de fournir des masques buccaux faits maison. Un modèle et des instructions pour coudre ses propres masques sont téléchargeables sur le site www.Faitesvotremasquebuccal.be. Le modèle a été approuvé par les virologues Steven Van Gucht et Marc Van Ranst.