Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-461

de Guy D'haeseleer (Vlaams Belang) du 2 avril 2020

au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges

Société nationale des Chemins de fer belges (SNCB) - Grève du 19 décembre 2019 - Service minimum

Société nationale des chemins de fer belges
grève
service d'intérêt général
répartition géographique

Chronologie

2/4/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 7/5/2020 )
30/4/2020 Réponse

Question n° 7-461 du 2 avril 2020 : (Question posée en néerlandais)

Je me réfère à la réponse que vous avez apportée à ma question écrite n° 7-264.

Il en ressort que 24 % du personnel du groupe-SNCB (Société nationale des chemins de fer belges) a interrompu le travail lors de la grève du 19 décembre 2019.

1) Pouvez-vous me dire quel pourcentage du personnel francophone du groupe-SNCB et quel pourcentage du personnel néerlandophone a fait grève ce jour-là?

2) Vous indiquez également que ce même jour, le groupe-SNCB n'a fait circuler que 37 % de ses trains alors que 76 % de son personnel était au travail. Comment expliquez-vous qu'alors que les trois quarts du personnel étaient au travail, seul un tiers des trains aient pu circuler?

Réponse reçue le 30 avril 2020 :

1) Le nombre de grévistes lors de la grève du 19 décembre 2019 se répartissait comme suit: 58 % de francophones et 42 % de néerlandophones pour l’ensemble du personnel du groupe SNCB.

2) Lors d’une grève annoncée, la SNCB doit élaborer un plan de transport alternatif (service minimum garanti). Ce plan de transport est élaboré sur la base du nombre de membres du personnel directement lié à la circulation des trains qui ne prendront pas part à la grève. Le 19 décembre 2019, ce service minimum garanti a permis de faire circuler un tiers des trains par rapport à l’offre habituelle. Le nombre de trains ayant circulé est donc directement lié avec le nombre de travailleurs nécessaires présents pour organiser en toute sécurité le service des trains ce jour-là. Les 76 % de membres du personnel du groupe SNCB n’ayant pas pris part à la grève incluent toutes les catégories de personnel confondues, à savoir aussi bien le personnel nécessaire à la circulation des trains que le personnel dont l’activité n’est pas en lien direct avec la circulation des trains.