Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1302

de Latifa Gahouchi (PS) du 8 juillet 2021

à la secrétaire d'État à l'Égalité des genres, à l'Égalité des chances et à la Diversité, adjointe au ministre de la Mobilité

Covid-19 - Vaccination - Égalité des chances - Enfants des pays les plus pauvres - Autres vaccinations essentielles non administrées - Campagne d'Unicef Belgique «Donnez une dose d'espoir» - Soutien - Autres mesures

pays moins développé
épidémie
vaccin
vaccination
Unicef
enfant
sensibilisation du public

Chronologie

8/7/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 12/8/2021 )
11/8/2021 Réponse

Question n° 7-1302 du 8 juillet 2021 : (Question posée en français)

On le sait, COVAX (Covid-19 Vaccines Global Access) est une association qui se fixe pour objectif d'assurer un accès équitable à la vaccination contre la Covid-19. Elle est active dans deux cents pays.

Il me revient que le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) Belgique a lancé cette semaine une collecte de fonds pour soutenir l'action de ladite association.

Il s'agit en fait d'assurer le mécanisme mondial de fourniture de vaccins contre le coronavirus aux pays pauvres.

La majeure partie des vaccins contre le coronavirus est envoyée à destination des pays les plus riches, tandis que les plus pauvres se retrouvent en bout de file. Afin de mieux équilibrer l'accès aux vaccins, le dispositif onusien COVAX fournit en priorité les nonante-deux pays aux revenus les plus faibles.

Ma question relève de la compétence du Sénat par sa transversalité. L'égalité des chances – des enfants en particulier – relève des différents niveaux de pouvoir.

Les enfants, plus rarement atteints et moins affectés par le virus, viennent quasiment en dernière position sur la liste des priorités.

Les systèmes de santé sont en effet dépassés et les écoles doivent fermer au gré des nouvelles vagues de contaminations. Certains parents préfèrent alors garder leur progéniture à la maison, par peur de la maladie.

«De ce fait, beaucoup d'enfants ratent des vaccinations essentielles (polio, rougeole, etc.) et voient leur scolarité mise entre parenthèses. Il est donc essentiel pour eux aussi que les vaccins contre la Covid-19 puissent être distribués le plus équitablement possible», pointe le Fonds des Nations unies pour l'enfance.

Jusqu'au début du mois d'août 2021, la campagne «Donnez une dose d'espoir», à destination de la population belge, se déroulera sur les réseaux sociaux, les abribus et via les partenaires, bénévoles et ambassadeurs d'Unicef Belgique.

1) Des contacts sont-ils pris avec vos collègues des entités fédérées mais également du gouvernement fédéral pour éventuellement appuyer et également coordonner une campagne de sensibilisation et d'information?

2) «Nous ne pouvons pas accepter qu'une maladie en déclenche plusieurs autres et réduise à néant des décennies de progrès enregistrés en faveur des enfants», conclut le fonds onusien. D'autres initiatives sont-elles déjà prises par votre département en matière d'égalité des chances dans le cadre de la vaccination des enfants?

Réponse reçue le 11 aôut 2021 :

Les décisions relatives aux vaccinations des enfants et leur accès à ces services, relèvent de la compétence du ministre Vandenbroucke. La politique à l'égard des pays en développement relève de la compétence de Mme Kitir. Veuillez-vous adresser à eux.