Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1295

de Latifa Gahouchi (PS) du 30 juin 2021

au vice-premier ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique

Coronavirus - Vaccins - Immunité renforcée - Études - Résultats prometteurs (Covid-19)

épidémie
vaccin
vaccination

Chronologie

30/6/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 29/7/2021 )

Question n° 7-1295 du 30 juin 2021 : (Question posée en français)

Selon certaines sources d'information, dont une étude américaine, les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna pourraient présenter une réaction immunitaire susceptible de protéger contre le coronavirus pendant longtemps, voire assurer une protection à vie.

Selon l'étude précitée, les rappels ne seraient plus nécessaires non plus.

Cette question relève de la compétence du Sénat par sa transversalité. On sait que la lutte contre la pandémie concerne tous les niveaux de pouvoir. La prévention de la santé relevant en outre de la compétence des entités fédérées.

Les faits: des échantillons de ganglions lymphatiques auraient été prélevés sur des personnes ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech.

Les observations montreraient que les centres germinatifs qu'ils contiennent agiraient comme des «camps d'entraînement» pour les cellules du système immunitaire, appelées cellules B à mémoire.

Ces cellules B se fixeraient à la surface des agents pathogènes et les identifieraient en vue de leur destruction par d'autres cellules immunitaires.

Lors des expériences, les résultats obtenus pour le vaccin de Pfizer-BioNTech pourraient être transposés pour le vaccin de Moderna qui utilise la même technologie.

Par contre, une autre étude américaine relative au vaccin d'AstraZeneca montrerait que le taux d'anticorps reste élevé au moins une année après l'administration d'une seule dose. L'immunité resterait donc également très significative.

Par ailleurs, toujours selon cette étude, la réponse immunitaire serait renforcée si le temps entre l'admission de la première et la deuxième dose est allongé jusqu'à quarante-cinq semaines, voire si une troisième dose est administrée au moins six mois après la deuxième.

Ces études me paraissent infiniment intéressantes en termes de santé publique. Elles sont de nature à rassurer nos concitoyens quant à l'efficacité des vaccins.

Disposez-vous d'informations complémentaires quant à ces recherches et ces annonces? Quel est l'état de la question?