Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-8173

de Guido De Padt (Open Vld) du 19 février 2013

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Société nationale des chemins de fer belges - Débarquer hors quai - Infrabel - Danger

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs

Chronologie

19/2/2013 Envoi question
11/7/2013 Réponse

Question n° 5-8173 du 19 février 2013 : (Question posée en néerlandais)

Fin 2012, des dizaines de voyageurs ont eu la peur de leur vie en gare de Denderleeuw. Un train a brusquement démarré alors que des voyageurs couraient sur les voies. Les navetteurs avaient débarqué à cet endroit pour ne pas rater leur correspondance. Selon le porte-parole d'Infrabel, cette pratique est fréquente et parfaitement sûre.

Le train reliant Grammont à Alost est entré en gare de Denderleeuw avec deux minutes de retard. Habituellement, les voyageurs débarquent en voie 8 mais cette fois, le train s'est arrêté en voie 11, dans la partie réservée aux trains de marchandises et dépourvue de quai. Les portes s'étant ouvertes, tout le monde est descendu. Les voyageurs ont traversé les voies 10 et 9 pour rejoindre la voie 8. Le train arrêté en voie 9 a brusquement démarré.

Selon Infrabel, la situation n'était pas dangereuse. Trois personnes de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) étaient présentes pour aider les voyageurs à traverser les voies. Ils ont autorisé les voyageurs à descendre en gare de marchandises et à emprunter un chemin de service vers le quai 9 pour leur éviter de rater leur correspondance et de devoir attendre quinze minutes. Selon Infrabel, cette mesure est fréquente (voir l'article de Frank Eeckhout paru dans Het Laatste Nieuws du 12 décembre dernier, p. 18, intitulé “ Tientallen reizigers bijna onder trein die plots achteruit reed ”.

D'où les questions suivantes :

1) Le ministre dispose-t-il de données chiffrées pour la période 2008-2012 concernant la fréquence des débarquements hors quai de voyageurs ? Dans combien de cas ont-ils dû traverser les voies pour rejoindre un autre quai ? Dans combien de cas cette situation a-t-elle soit suscité de l'émoi soit entraîné un danger ?

2) Partage-t-il le point de vue d'Infrabel selon lequel de telles situations ne sont pas dangereuses ? Peut-il expliquer sa réponse ? Quelles mesures envisage-t-il pour limiter le danger ?

Réponse reçue le 11 juillet 2013 :

En réponse aux questions de l'honorable membre, le groupe Société des Chemins de fer belges (SNCB) communique les éléments suivants :

1. Infrabel me communique qu’elle ne collecte pas de statistiques à ce sujet.

2. Selon Infrabel, le débarquement sur une voie dépourvue de quai (comme à Denderleeuw) ne comporte pas de danger car des mesures adéquates avaient été prises. Les collaborateurs de SNCB Mobility ont aussi permis aux passagers de rejoindre l'autre quai en toute sécurité via un chemin de service.

Il s’agit ici d’un cas exceptionnel, Infrabel a pris les mesures de sécurité nécessaires pour interdire tout trafic vers les voies 9 et 10. De plus, la procédure était clairement définie avec les collaborateurs de la SNCB qui étaient sur place pour guider les voyageurs via le chemin de service.