Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-5166

de Elke Sleurs (N-VA) du 12 janvier 2012

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Toxicomanes - Alcooliques - Soins de santé psychiatriques - Résumé psychiatrique minimum

alcoolisme
toxicomanie
hospitalisation
établissement psychiatrique
internement psychiatrique
statistique officielle
répartition géographique
répartition par âge
répartition par sexe

Chronologie

12/1/2012 Envoi question
20/3/2012 Réponse

Question n° 5-5166 du 12 janvier 2012 : (Question posée en néerlandais)

Dans ma question écrite n° 5-2886, j'ai interrogé la ministre sur le nombre d'intoxications par l'alcool et par la drogue. Mais les chiffres fournis concernaient uniquement l'hospitalisation classique et l'hospitalisation de jour. Pour obtenir un aperçu complet de la problématique, les informations sur la situation dans les institutions psychiatriques sont nécessaires. Pour cette raison, j'aimerais obtenir des informations sur le RPM (Résumé psychiatrique minimum).

Je souhaite obtenir un réponse aux questions suivantes.

1) Combien d'intoxications par l'alcool ont-elles été constatées par canton au cours des cinq dernières années ? Quelle fut la durée d'hospitalisation moyenne par canton pour cause d'intoxication par l'alcool au cours des cinq dernières années ? J'aimerais obtenir ces chiffres ventilés par année, par degré de gravité, selon l'âge (0-5 ans, 6-10 ans, 11-15 ans, 16-20 ans, 21-25 ans, 26-30 ans, 31-35 ans, 36-40 ans, 41-45 ans, 46-50 ans, 51-55 ans, 56-60 ans, 61-65 ans, 66-70 ans, 71-75 ans, 76-80 ans, 81-85 ans, 86-90 ans, 91-95 ans, 95+) et la nature de l'hospitalisation, à savoir admission dans une clinique psychiatrique, admission dans le service psychiatrique d'un hôpital général, habitations protégées et séjour dans une maison de soins psychiatriques.

2) Combien de cas d'alcoolisme ont-ils été constatés par canton au cours des cinq dernières années ? Quelle fut la durée d'hospitalisation moyenne par canton pour cause d'alcoolisme au cours des cinq dernières années ? J'aimerais obtenir ces chiffres ventilés par année, par degré de gravité, selon l'âge (0-5 ans, 6-10 ans, 11-15 ans, 16-20 ans, 21-25 ans, 26-30 ans, 31-35 ans, 36-40 ans, 41-45 ans, 46-50 ans, 51-55 ans, 56-60 ans, 61-65 ans, 66-70 ans, 71-75 ans, 76-80 ans, 81-85 ans, 86-90 ans, 91-95 ans, 95+) et la nature de l'hospitalisation, à savoir admission dans une clinique psychiatrique, admission dans le service psychiatrique d'un hôpital général, habitations protégées et séjour dans une maison de soins psychiatriques.

3) Combien d'intoxications par la drogue ont-elles été constatées par canton au cours des cinq dernières années ? Quelle fut la durée d'hospitalisation moyenne par canton pour cause d'intoxication par la drogue au cours des cinq dernières années ? J'aimerais obtenir ces chiffres ventilés par année, par degré de gravité, selon l'âge (0-5 ans, 6-10 ans, 11-15 ans, 16-20 ans, 21-25 ans, 26-30 ans, 31-35 ans, 36-40 ans, 41-45 ans, 46-50 ans, 51-55 ans, 56-60 ans, 61-65 ans, 66-70 ans, 71-75 ans, 76-80 ans, 81-85 ans, 86-90 ans, 91-95 ans, 95+) et la nature de l'hospitalisation, à savoir admission dans une clinique psychiatrique, admission dans le service psychiatrique d'un hôpital général, habitations protégées et séjour dans une maison de soins psychiatriques.

4) Combien de cas de toxicomanie ont-ils été constatés par canton au cours des cinq dernières années ? Quelle fut la durée d'hospitalisation moyenne par canton pour cause de toxicomanie au cours des cinq dernières années ? J'aimerais obtenir ces chiffres ventilés par année, par degré de gravité, selon l'âge (0-5 ans, 6-10 ans, 11-15 ans, 16-20 ans, 21-25 ans, 26-30 ans, 31-35 ans, 36-40 ans, 41-45 ans, 46-50 ans, 51-55 ans, 56-60 ans, 61-65 ans, 66-70 ans, 71-75 ans, 76-80 ans, 81-85 ans, 86-90 ans, 91-95 ans, 95+) et la nature de l'hospitalisation, à savoir admission dans une clinique psychiatrique, admission dans le service psychiatrique d'un hôpital général, habitations protégées et séjour dans une maison de soins psychiatriques.

Réponse reçue le 20 mars 2012 :

1. Le document « V1 Alcoholintox.htm » répond à cette question en se basant sur les données Résumé psychiatrique minimum (RPM ). Par arrondissement, ce document reprend, d'une part, le nombre annuel d'admissions médico-psychiatriques pour cause d'intoxication par l'alcool, et d'autre part, la durée moyenne de séjour en jours-calendrier des admissions médico-psychiatriques terminées par an en rapport avec l'intoxication par l'alcool.

Pour répondre aux questions relatives aux intoxications par l'alcool, on a utilisé le code DSM IV suivant : 303.00 (diagnostic principal ou secondaire) (hospitalisations à temps plein et partielles)

On a procédé par tranches d'âge de cinq ans.

Les dernières données disponibles proviennent du Résumé psychiatrique minimum de 2009. La présente réponse porte donc sur les années 2005 à 2009.

Partant de l'échelle d'évaluation globale du fonctionnement (score EGF), on établit une distinction entre trois niveaux de gravité, les scores les plus bas indiquant les affections les plus graves.

Les tableaux font une distinction entre les admissions dans les hôpitaux psychiatriques, les services de psychiatrie des hôpitaux généraux, les habitations protégées et les maisons de soins psychiatriques.

2. Le document « V2 Alcoholafhankelijk.htm » répond à cette question sur la base des données RPM. Par arrondissement, ce document reprend, d'une part, le nombre annuel d'admissions médico-psychiatriques pour cause d'alcoolisme, et d'autre part, la durée moyenne de séjour en jours-calendrier des admissions médico-psychiatriques terminées par an en rapport avec l'alcoolisme.

Pour répondre aux questions relatives à l'alcoolisme, on a utilisé le code DSM IV suivant : 303.90 (diagnostic principal ou secondaire) (hospitalisations à temps plein et partielles)

On a procédé par tranches d'âge de cinq ans.

Les dernières données disponibles proviennent du RPM de 2009. La présente réponse porte donc sur les années 2005 à 2009.

Partant de l'échelle d'évaluation globale du fonctionnement (score EGF), on établit une distinction entre trois niveaux de gravité, les scores les plus bas indiquant les affections les plus graves.

Les tableaux font une distinction entre les admissions dans les hôpitaux psychiatriques, les services de psychiatrie des hôpitaux généraux, les habitations protégées et les maisons de soins psychiatriques.

3. Le document « V3 Drugintox.htm » répond à cette question sur la base des données RPM . Par arrondissement, ce document reprend, d'une part, le nombre annuel d'admissions médico-psychiatriques pour cause d'intoxication par la drogue, et d'autre part, la durée moyenne de séjour en jours-calendrier des admissions médico-psychiatriques terminées par an en rapport avec l'intoxication par la drogue.

Pour répondre aux questions relatives à l'intoxication par la drogue, on a utilisé le code DSM IV suivant : 292.81. Le code DSM IV 292.89 peut également être utilisé pour les intoxications par la drogue mais n'est pas spécifique à cet état. Ce n'est que depuis 2008 que l'exportation du RPM prévoit une spécification pour ce code. Par souci de comparaison entre les cinq années 2005 à 2009, ce code n'a pas été retenu. (Diagnostic principal ou secondaire) (Hospitalisations à temps plein et partielles)

On a procédé par tranches d'âge de cinq ans.

Les dernières données disponibles proviennent du RPM de 2009. La présente réponse porte donc sur les années 2005 à 2009.

Partant de l'échelle d'évaluation globale du fonctionnement (score EGF), on établit une distinction entre trois niveaux de gravité, les scores les plus bas indiquant les affections les plus graves.

Les tableaux font une distinction entre les admissions dans les hôpitaux psychiatriques, les services de psychiatrie des hôpitaux généraux, les habitations protégées et les maisons de soins psychiatriques.

4. Le document « V4 Drugafhankelijk.htm » répond à cette question sur la base des données RPM. Par arrondissement, ce document reprend, d'une part, le nombre annuel d'admissions médico-psychiatriques pour cause de toxicomanie, et d'autre part, la durée moyenne de séjour en jours de calendrier des admissions médico-psychiatriques terminées par an en rapport avec la toxicomanie.

Pour répondre aux questions relatives à la toxicomanie, on a utilisé les codes DSM IV suivants : 304.00, 304.10, 304.20, 304.30, 304.40, 304.50, 304.60, 304.80, 304.90. (Diagnostic principal ou secondaire) (Hospitalisations à temps plein et partielles)

On a procédé par tranches d'âge de cinq ans.

Les dernières données disponibles proviennent du RPM de 2009. La présente réponse porte donc sur les années 2005 à 2009.

Partant de l'échelle d'évaluation globale du fonctionnement (score EGF), on établit une distinction entre trois niveaux de gravité, les scores les plus bas indiquant les affections les plus graves.

Les tableaux font une distinction entre les admissions dans les hôpitaux psychiatriques, les services de psychiatrie des hôpitaux généraux, les habitations protégées et les maisons de soins psychiatriques.

Les données demandées par l'honorable membre lui ont été transmises directement. Étant donné leur nature, elles ne sont pas publiées, mais elles peuvent être consultées au greffe du Sénat.”