Les couleurs de la Libération - la tapisserie raconte

Les couleurs de la Libération

Le 22 novembre 1918, le Roi Albert Ier entrait dans la ville de Bruxelles libérée. Son discours historique devant les Chambres réunies annonçait, après quatre années de guerre, une ère nouvelle. Un gouvernement d'Union nationale allait mettre en oeuvre de grandes réformes sociales. Le suffrage universel pur et simple pour les hommes est devenu réalité.t.

Le Sénat a commémoreé cet événement du 22 novembre 2018 au 26 octobre 2019 avec une exposition interactive en ligne et une exposition artistique unique dans sa majestueuse salle de lecture.

Partenaires : War Heritage Institute - Les Amis d'Anto Carte / Nervia-Fonds Léon Eeckman

L'exposition

Le centre d'attraction était une exceptionnelle tapisserie du Sénat, « Le retour victorieux du Roi Albert à la tête de ses troupes à Bruxelles le 22 novembre ».

Elle représente le Roi Albert Ier à cheval, inspectant ses troupes devant le Palais de la Nation le 22 novembre 1918. Il est entouré de sa famille et de commandants militaires. La population l'acclame. Depuis les balcons du Palais de la Nation, les parlementaires et autres décideurs politiques ne perdent rien de la scène.

De par sa thématique captivante et sa technique spécifique, cette oeuvre d'art est un incontournable tant pour les amateurs d'art que pour les personnes intéressées par l'histoire.

L'histoire de cette tapisserie commence en 1934. Le 17 février de cette année-là, le Roi Albert Ier décède accidentellement à Marche-les-Dames. Le Sénat décide de commander une tapisserie pour rendre hommage au souverain décédé.

Anto-Carte (Mons, 1886 - Ixelles, 1954) est chargé de concevoir le carton. Le talent pictural de cet artiste symboliste et expressionniste est déjà reconnu internationalement depuis les années 1920. Fondateur du groupe d'artistes Nervia (l'équivalent wallon de l'École de Laethem-Saint-Martin) en 1929, il enseigne la peinture monumentale dans ce qui était alors l'Institut supérieur des arts décoratifs de La Cambre.

Anto-Carte réalise ce carton complexe, tant sur le plan historique que sur le plan symbolique, en quatre mois à peine. C'est à la Manufacture Gaspard De Wit, de Malines, que revient l'honneur de tisser la tapisserie monumentale. L'atelier de tapisserie accomplit cette performance en sept mois. La livraison de la tapisserie au Sénat, le 18 juillet 1935, contribue même dans une certaine mesure au renouveau de l'art de la tapisserie belge.

[ top ]

L'appli

Le Sénat a également conçu une exposition virtuelle, en partenariat avec le War Heritage Institute (l'ancien Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire). Le visiteur peut en quelque sorte interroger la tapisserie à l'aide de cette application internet. Les multiples personnages de la tapisserie lui offrent la possibilité d'approcher les événements et les rapports de force de la nouvelle Belgique de l'après-guerre sous des angles différents. Des documents issus des archives du Sénat ainsi que d'autres images historiques rendent de manière passionnante les rapports de force de cette période de transition chaotique vers une nouvelle ère de l'histoire de la Belgique. Le visiteur est mis au défi de réfléchir à leur actualité. Tant les archives du Sénat de Belgique que sa collection d'art sont restées, jusqu'à ce jour, un secret bien gardé. « Les couleurs de la libération », l'exposition virtuelle et in situ, lève un coin du voile.

Anto-Carte et De Wit ne racontent pas seulement l'histoire du Roi. Ils montrent aussi la fierté des vainqueurs et l'ambition des chefs militaires. Les visages fatigués des soldats du front font écho à l'épuisement de la population. Les notables, les diplomates et les hommes politiques contemplent la scène du haut des balcons. Là aussi, l'intensité dramatique est palpable.

Les personnages incarnent des personnes réelles qui ont (sur)vécu (à) la guerre et étaient présentes ce fameux 22 novembre. Ce sont en même temps des figures archétypales qui servent à attirer l'attention sur les conséquences de la violence. Chacun de ces personnages a une histoire propre à raconter.

Une oeuvre d'art magistrale sert de point de départ à cette exposition virtuelle qui vise à rendre tangible un volet majeur de notre histoire. Prenez le temps de faire connaissance avec les personnages, d'admirer la beauté de ce patrimoine et de découvrir vos propres racines dans les documents d'archives authentiques.

naar de virtuele tentoonstelling

Visitez l'exposition virtuelle en ligne

Parce que nous voulons que vous puissiez profiter au maximum des moindres détails, le chargement peut prendre un peu de temps.
Vous pouvez également télécharger cette application gratuitement : Win64 (zip-file) - Win32 (zip-file) - Osx (zip-file) - Linux64 (zip-file).
L'application ne fonctionne pas sur smartphone.

Guide d'utilisation

Cette exposition en ligne sur la tapisserie d'Anto-Carte est divisée en sept thèmes, tous évoqués par le Roi Albert dans son discours du Trône. Chaque thème a sa propre couleur.

la tapisserie avec les différents thèmes

1. La Famille Royale et l'armée belge
2. Le défilé des alliés dans Bruxelles
3. Les commandants militaires
4. Le peuple
5. Les personnalités au balcon
6. "MENSE NOVEMBRI DIE XXII"
7. Au Palais de la Nation

Les titres des thèmes apparaissent lorsque vous passez la souris sur la tapisserie.
Vous voulez en savoir davantage sur un thème précis? Cliquez alors sur celui-ci.

Chaque thème contient à son tour plusieurs éléments commentés.
Les titres des éléments apparaissent lorsque vous passez la souris sur une zone.
Vous voulez en savoir davantage sur l'un de ces éléments? Cliquez sur celui-ci pour prendre connaissance du commentaire. Vous découvrirez ce faisant de nouveaux éléments historiques et artistiques.

Au total, 82 éléments cliquables se cachent dans cette tapisserie virtuelle. Prenez le temps de partir à leur découverte. N'oubliez pas d'explorer les détails. Par exemple, que signifient les beaux emblèmes figurant sur le bord extérieur de la tapisserie? Ou encore: que représentent les colonnes du Palais de la Nation?
Vous pensez avoir trouvé tous les éléments? Voici la structure de l'exposition.

Conseils d'utilisation

[ top ]

Les conférences

Conférences du midi A l'oeuvre donc, Messieurs

22 novembre 1918. La Grande Guerre est finie. Alors que les deniers soldats allemands quittent le territoire belge, le roi Albert Ier s'adresse aux Chambres réunies au Palais de la Nation. L'ardeur est grande. Au bout de quatre longues années d'occupation et de combats, le pays peut enfin reprendre une vie normale. Mais plus rien n'est comme avant. La Belgique est un véritable champ de ruines, et en outre la société tremble sur ses bases. Le roi Albert Ier en est conscient. Il exhorte les parlementaires à agir. C'est une nouvelle Belgique qu'il faut construire. « À l'oeuvre donc, Messieurs ! »

Par ces sept conférences, le Sénat va à la recherche de cette nouvelle Belgique. Quelles orientations notre pays ravagé prend-il dans les domaines de la politique, de l'organisation sociale, des soins de santé, du droit, de l'art ? Experts présentent sept révolutions et en débattent avec le public.

Pour lire le livret avec les sept conférences :

Souhaitez-vous recevoir gratuitement le livret imprimé ?
Envoyez un message à info@senate.be en mentionnant votre nom et adresse postale afin que nous puissions vous l'envoyer.

« À l'oeuvre donc, Messieurs ! »
Sept conférences sur la Belgique après la Grande Guerre
30.11.2018

Prof. dr. Jan Velaers, gewoon hoogleraar rechtsfaculteit Universiteit Antwerpen, auteur van onder meer Albert I. Koning in tijden van oorlog en crisis, 1909-1934.

Een staatsgreep in Loppem? Koning Albert I en de invoering van het algemeen enkelvoudig stemrecht, zonder Grondwetsherziening

Photos - Vidéo

18.12.2018

Michel De Reymaeker, conservateur en chef honoraire des collections communales de la ville de Mons, et Françoise Eeckman, administrateur déléguée des Amis d'Anto-Carte

Anto-Carte - un Ymagier au XXième siècle

Photos

29.1.2019

Prof. dr. Tammy M. Proctor, Department Head and Distinguished Professor of History, Utah State University

From Belgian Babies to UNICEF: The First World War, Children, and the Right to Food

Photos

1.3.2019

Dr. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, directeur général du Centre de recherche et d'information sociopolitiques (CRISP)

Les rapports de force entre le législatif et l'exécutif en Belgique depuis la Grande Guerre : renversement suite à l'instauration du suffrage universel pur et simple ?

Photos

19.3.2019

Prof. dr. Sophie De Schaepdrijver, professor European History aan de Pennsylvania State University

De emancipatorische kracht van de Groote Oorlog

Photos

26.4.2019

Dr. Vincent Genin, docteur en histoire de l'ULiège et chercheur à la KULeuven

Les juristes belges et leur influence internationale dans le monde après la Grande Guerre

Photos

17.5.2019

Major Dr. Erik De de Soir, gestionnaire de domaine Facteurs humains et médecine à l'Institut Royal Supérieur de la Défense et le commandant Magali Huret, chef du Service d'Aide Individuelle du Centre de Psychologie de Crise, Hôpital Militaire Reine Astrid

Le shellshock et les traumatismes de guerre. L'impact de dommages psychologiques sur les victimes et sur la société

Photos

[ top ]