3-213

3-213

Sénat de Belgique

Annales

JEUDI 12 AVRIL 2007 - SÉANCE DE L'APRÈS-MIDI

(Suite)

Demande d'explications de M. Berni Collas au Premier ministre sur «la reconnaissance du JCLUB.be» (nº 3-2263)

Mme la présidente. - Mme Els Van Weert, secrétaire d'État au Développement durable et à l'Économie sociale, adjointe au ministre du Budget et de la Protection de la consommation, répondra.

M. Berni Collas (MR). - Les trois conseils de la jeunesse de notre pays, le Vlaamse Jeugdraad, le Conseil de la Jeunesse d'Expression française et le Rat der deutschsprachigen Jugend, ont présenté en commun le mardi 27 mars un mémorandum d'informations et de demandes aux futurs élus.

Les trois présidents des conseils de la jeunesse demandent principalement la reconnaissance du JCLUB.be, une concertation officielle des trois conseils de la jeunesse, comme « point de départ pour des discussions fédérales et la prise en considération des investissements consentis à ce titre par chacun des trois conseils ».

Le JCLUB.be désire aussi être reconnu comme organe de concertation et d'expression des jeunes au niveau fédéral.

Le mémorandum comporte entre autres les points suivants : le droit de la jeunesse, la mobilité interrégionale et internationale, la jeunesse et le travail, le développement durable, les drogues, vivre ensemble dans une démocratie.

Certaines de ces matières relevant de la compétence fédérale, je me permets de vous poser les questions suivantes. Que pensez-vous de l'opportunité d'une telle plate-forme ? Pouvez-vous préciser qui est compétent pour la reconnaissance de cet organe en question ? Un accord de coopération État fédéral-communautés est-il envisageable pour encadrer et établir la base juridique de cette plate-forme ?

Mme Els Van Weert, secrétaire d'État au Développement durable et à l'Économie sociale, adjointe au ministre du Budget et de la Protection de la consommation. - Je vous lis la réponse du Premier ministre.

En principe, l'idée de donner, au niveau fédéral, la possibilité aux jeunes d'exprimer leurs opinions d'une manière structurée ne me semble pas mauvaise. Cela pourrait être une bonne chose pour des matières fédérales telles que la législation en matière de drogues, l'emploi des jeunes ou la sécurité, par exemple.

Je n'ai toutefois reçu aucun courrier officiel ni de demande officielle de la part de ces jeunes. Par conséquent, je ne puis donner de réponse officielle.

M. Berni Collas (MR). - Je vous remercie de ces éléments de réponse positive sur le principe.

Mevrouw de staatssecretaris, met uw goedvinden lees ik het voorwoord bij het Memorandum in de aanloop naar de verkiezingen van 10 juni 2007 van de drie Jeugdraden: `Een goed jaar geleden startten de drie jeugdraden van de gemeenschappen in België een geregeld overleg om te bekijken welke gemeenschappelijke wensen we wilden aankaarten in het licht van de komende verkiezingen.

De eisen in dit memorandum komen niet zo maar uit de lucht vallen, maar zijn het resultaat van kritische reflectie, argumentatie en concrete conclusies.

Uiteraard vinden de drie jeugdraden dat jongeren een eigen visie en mening hebben waarnaar geluisterd moet worden. We hopen dat jullie inderdaad luisteren, maar vooral in jullie beleidswerk ook iets doen met deze gezamenlijke eisen.'

Ik heb getracht naar de jongeren te luisteren.

Het document draagt de titel `Memorandum in de aanloop naar de verkiezingen van 10 juni 2007 van de drie Jeugdraden'. Ik ging ervan uit dat ook de regering dat document had ontvangen.

Mevrouw de staatssecretaris, laat me toe om misschien aan de jeugdraden te vragen waarom de regering dat document nog niet mocht ontvangen.

Ik apprecieer alleszins de principieel positieve houding van de federale regering ten aanzien van het verzoek om erkenning.