Questions et Réponses

Sénat de Belgique


Bulletin 2-46

SESSION DE 2001-2002

Questions auxquelles il n'a pas été répondu dans le délai réglementaire
(Art. 66 du règlement du Sénat)

(Fr.): Question posée en français - (N.): Question posée en néerlandais


Ministre de la Justice

Question nº 1670 de M. Ramoudt du 23 novembre 2001 (N.) :
Aumôniers. ­ Conseillers laïques. ­ Profils de fonction.

Le dictionnaire donne la définition suivante du mot aumônier : « Ecclésiastique chargé de l'instruction religieuse, de la direction spirituelle dans un établissement, un corps. » En s'informant un peu, on constate rapidement qu'il y a également des aumôniers dans la construction, les ports, la pêche, le secteur de la famille, les aéroports, les hôpitaux, etc.

D'après mes informations, il n'y a pratiquement pas ou que très peu de conseillers laïques à côté des aumôniers. Je me demande toutefois si, en l'an 2001, eu égard à l'évolution des relations entre l'Église et l'État, l'aumônier a encore un rôle. À mon avis, l'idée d'attribuer un écclésiastique à chaque secteur aux frais de la société est dépassée, ce qui ne signifie nullement qu'il ne peut pas exister un besoin d'accueil moral dans certains secteurs à l'occasion d'événements particuliers. À l'heure actuelle, ce type d'accueil est toutefois de plus en plus souvent assuré par des équipes spécialisées dans l'accueil psychologique et/ou l'aide aux victimes. Les convictions philosophiques ne jouent aucun rôle dans ce type d'accompagnement, mais les gens reçoivent une aide. J'estime que les convictions philosophiques relèvent de la vie privée.

J'aimerais demander à cet égard à l'honorable ministre :

1. Combien d'aumôniers sont actifs en Belgique dans les divers secteurs professionnels;

2. S'il est conscient s'il y a aumôniers, il y a rarement des conseillers laïques;

3. Quel est son point de vue à propos de l'affectation d'aumôniers et de conseillers laïques à divers secteurs;

4. S'il existe un profil de fonction et qui contrôle les activités des intéressés.