Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-671

de Annick Lambrecht (sp.a) du 22 septembre 2020

au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges

Sécurité routière - Lissewege - N31, Zeebruggelaan - Routiers qui passent la nuit - Procès-verbaux - Chiffres

sécurité routière
transport routier
amende
statistique officielle

Chronologie

22/9/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 22/10/2020 )
1/10/2020 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 7-710

Question n° 7-671 du 22 septembre 2020 : (Question posée en néerlandais)

La mobilité est assurément une matière transversale. Les règles relatives à la mobilité relèvent du niveau fédéral et du niveau régional. Les compétences relatives à la sécurité routière sont, elles aussi, réparties entre les Régions et l'autorité fédérale, qu'il s'agisse d'une voirie régionale ou communale. C'est également le cas en l'occurrence : récemment, les riverains de la Zeebruggelaan à Lissewege ont une fois encore été réveillés en sursaut par un grave accident de la route impliquant deux poids lourds. «Une fois encore» car, selon les riverains, de tels accidents se produisent plusieurs fois par an dans cette zone. Les riverains m'ont rapporté être confrontés non seulement à une circulation routière dangereuse, mais également à des nuisances sonores incessantes et à des nuisances provoquées par des routiers qui campent, laissent derrière eux des immondices, urinent n'importe où, etc.

J'aimerais poser la question suivante au ministre :

Combien de procès-verbaux ont été dressés ces cinq dernières années à l'encontre de routiers dormant sur la N31 entre De Blauwe Toren et Zeebruges? J'aimerais obtenir un aperçu par année.