Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-9217

de Nele Lijnen (Open Vld) du 5 juin 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

La pénurie de médecins urgentistes

médecine d'urgence
médecin
pénurie de main-d'oeuvre

Chronologie

5/6/2013 Envoi question
28/4/2014 Fin de la législature

Réponse provisoire (pdf)

Requalification de : demande d'explications 5-3372

Question n° 5-9217 du 5 juin 2013 : (Question posée en néerlandais)

Lors du symposium sur les soins intensifs et la médecine d'urgence, il est apparu qu'il existe actuellement une grave pénurie de médecins urgentistes. Il manquerait entre 500 et 700 urgentistes dans les hôpitaux belges. La raison semble simple : trop peu de gens entreprennent encore la formation d'urgentiste et l'offre ne peut dès lors plus suivre la demande.

Le travail d'urgentiste est en effet moins attractif : les horaires peu attrayants, le travail durant le week-end et le salaire font que les étudiants optent pour d'autres spécialisations. Un problème supplémentaire se poserait encore en Wallonie : des étudiants viennent de France pour étudier la médecine d'urgence en Belgique mais retournent ensuite travailler dans leur pays parce que les conditions de travail y sont plus intéressantes. La pénurie de médecins urgentistes est sans cesse plus aiguë. C'est pourquoi certaines mesures sont nécessaires.

Je voudrais dès lors poser les questions suivantes à la ministre.

1) Pouvez-vous confirmer cette pénurie d'urgentistes ? Quelle est précisément son importance ? Quelles sont les régions les plus touchées ?

2) La ministre a-t-elle connaissance de pénuries pour d'autres catégories de médecins ? Si oui, dans quelles régions ou provinces ?

2) La ministre a-t-elle connaissance d'excédents dans certaines catégories de médecins ? Si oui, dans quelles régions ou provinces ?