Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-8398

de Nele Lijnen (Open Vld) du 5 mars 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Lait allemand et néerlandais - Aflatoxine - Aliments pour animaux

sécurité des aliments
maïs
aliment du bétail
Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
lait
Roumanie
inspection des aliments
système d'alerte de l'UE

Chronologie

5/3/2013 Envoi question
23/4/2013 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-8399

Question n° 5-8398 du 5 mars 2013 : (Question posée en néerlandais)

L'aflatoxine B1 est une toxine pouvant être produite, en milieu chaud et humide, par des moisissures. Lorsque cette substance est présente dans le lait en trop fortes concentrations à cause d'aliments toxiques pour animaux, les consommateurs courent un risque accru de cancer. En Allemagne, 6 500 entreprises auraient acheté des aliments toxiques pour animaux. La toxicité était due à un lot de maïs provenant de Serbie. De l'aflatoxine a également été découverte aux Pays-Bas dans du lait provenant de deux entreprises. Le lait ne s'est jamais retrouvé dans des magasins mais l'organisation néerlandaise des producteurs laitiers renforce les contrôles relatifs à l'aflatoxine. La production dans les entreprises contaminées a depuis lors repris. Il s'agit ici de maïs contaminé provenant de Roumanie, importé par le port de Gand. La NVWA, l'autorité néerlandaise pour l'alimentation, a lancé sa propre enquête. Il n'est pas impensable qu'un lot de maïs contaminé ou du maïs contaminé transformé en aliment pour animaux ait également abouti en Belgique.

Je voudrais poser les questions suivantes à la ministre.

1) Êtes-vous au courant du fait que des lots de maïs contaminé provenant d'Europe de l'Est se sont retrouvés dans la chaîne alimentaire?

2) A-t-on retrouvé en Belgique également des lots de maïs infecté ou des aliments pour animaux fabriqués avec du maïs contaminé?

3) Quels sont les principaux importateurs d'aliments pour animaux ou de matières premières pour de tels aliments? De quels pays proviennent principalement nos aliments pour animaux?

4) Combien de contrôles sont-ils effectués sur des aliments pour animaux et sur du lait chaque année par l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA)? Combien d'entre eux ont-ils donné un résultat défavorable? Quelles substances a-t-on déjà découvertes lors de ces contrôles?

5) À l'instar des Pays-Bas, renforce-t-on également les contrôles sur l'aflatoxine B1, maintenant qu'il est prouvé que le maïs ne provient pas uniquement de Serbie mais aussi de Roumanie et qu'il a en outre été importé par le port de Gand?

Réponse reçue le 23 avril 2013 :

En réponse à votre question, je vous informe que son contenu relève de la compétence de ma collègue, madame. Sabine Laruelle, ministre des Classes moyennes, des Petites et moyennes entreprises (PME), des Indépendants, et de l’Agriculture.