Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-6444

de Ann Somers (Open Vld) du 11 janvier 2010

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Grève sauvage du lundi 14 décembre 2009 - Retards - Position des syndicats

Société nationale des chemins de fer belges
grève
transport de voyageurs

Chronologie

11/1/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 11/2/2010 )
6/5/2010 Fin de la législature

Question n° 4-6444 du 11 janvier 2010 : (Question posée en néerlandais)

Le mercredi 9 décembre 2009, à Mons, il y a eu une « action sociale » du personnel ferroviaire en conséquence de quoi un certain nombre de trains ont été supprimés. Le lundi 14 décembre 2009, il y eut à nouveau une grève sauvage de certains membres du personnel de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) à Bruxelles-Midi ; ils se plaignaient de leurs horaires. C'est la deuxième fois qu'en moins d'une semaine se produisent des grèves sauvages dans les chemins de fer. Pourtant un accord avait été conclu entre les partenaires sociaux pour qu'il n'y ait plus de grèves sauvages. Ce sont les voyageurs qui en sont toujours les victimes.

1. Quelle a été la répercussion de la grève sauvage de Bruxelles sur le nombre de trains supprimés?

2. Combien de train ont-ils subi un retard à cause de cette action ?

3. Quel sera le coût de cette action pour la SNCB ?

4. Les syndicats ont-ils reconnu cette action ?

5. Combien de personnes voulurent-elles se rendre au travail mais en furent empêchées à cause de cette grève ?

6. Cette action est-elle en contradiction avec les accords qui ont été conclus avec les syndicats pour éviter les grèves sauvages ?

7. Quelles mesures la ministre prend-elle pour éviter d'autres actions sauvages ?