Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-5101

de Ann Somers (Open Vld) du 1 décembre 2009

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Grève du 5 novembre 2009 - Raisons - Communication entre le personnel et les voyageurs

droits des passagers
Société nationale des chemins de fer belges
grève
personnel des transports

Chronologie

1/12/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 1/1/2010 )
6/5/2010 Fin de la législature

Question n° 4-5101 du 1 décembre 2009 : (Question posée en néerlandais)

Une discussion entre quelques voyageurs et le conducteur a eu lieu le 10 novembre 2009 sur le train Knokke/ Blankenberge – Hasselt/Tongres. Á la suite d'une remarque d'un voyageur sur la grève du jeudi 5 novembre 2009, le conducteur a commencé à défendre l'action. Un de ses arguments était que l'on avait fait grève parce que la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) veut obliger le personnel à accepter une réduction de 10 % de son salaire et parce qu'un certain nombre d'avantages statutaires seraient touchés.

En outre, le conducteur a affirmé qu'à peine la moitié des trains rouleraient si le personnel menait des grèves du zèle. En raison du manque de sécurité et du matériel défectueux, le personnel serait en effet contraint de ne pas laisser sortir les trains.

1. Quelles sont les instructions de la SNCB aux conducteurs concernant la communication relative aux actions de grève, en l'occurrence la défense de leurs actions de grève, aux voyageurs ?

2. Est-il exact que le personnel de la SNCB sera forcé d'accepter une réduction de salaire de 10 % ?

3. Dans l'affirmative, où cela a-t-il été officiellement prévu ?

4. Dans la négative, d'où vient cette désinformation et que fait la ministre pour rectifier cette information erronée à l'égard du personnel ?

5. Est-il exact que la moitié des trains ne pourraient pas circuler si le personnel de la SNCB menait une grève du zèle ?

6. Dans l'affirmative, à quel point la qualité du matériel roulant laisse-t-elle à désirer et, partant, la sécurité des voyageurs est-elle en danger ?

7. Dans la négative, qui diffuse ces fausses informations et que fait la ministre pour informer correctement le personnel ?