Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4408

de Ann Somers (Open Vld) du 17 septembre 2009

au ministre des Affaires étrangères

Boerenbond - Entrevue avec le ministre - Soutien du gouvernement fédéral - Accord de coopération

organisme de représentation agricole
politique agricole

Chronologie

17/9/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 22/10/2009 )
23/11/2009 Réponse

Question n° 4-4408 du 17 septembre 2009 : (Question posée en néerlandais)

Fin août 2009, le ministre s'est entretenu avec des représentants du Boerenbond. D'après un article paru le 29 août 2009 dans De Boer en Tuinder, on a discuté lors de cette entrevue de sujets tels que l'évolution des négociations de la World Trade Organization, l'avenir de la Politique agricole commune, la présidence belge en 2010, la problématique des OGM et la farine animale dans les aliments pour bétail. Toujours d'après cet article, il a promis d'apporter un « soutien total » au Boerenbond.

1) Quels points de vue concrets ont-ils été exprimés durant l'entrevue ?

2) Le ministre s'est-il rangé du côté de ces points de vue ?

3) A-t-il exprimé des engagements concrets qu'il prendra au nom ou au sein du gouvernement pour les dossiers ci-dessus ?

4) S'est-il concerté à ce sujet avec sa collègue de l'Agriculture ?

5) Quels accords de coopération concrets seront-ils développés entre son cabinet et le Boerenbond ?

6)

a) Recevra-t-il également des délégations des autres organisations agricoles belges ?

b) Dans l'affirmative, lesquelles et quand ?

Réponse reçue le 23 novembre 2009 :

Comme vous savez, j’ai énormément d’estime et de respect pour les agriculteurs et horticulteurs, le Boerenbond et pour le Landelijke beweging, tant au niveau de leurs membres que pour leur direction. Dans le futur, je veux continuer à me baser notamment sur les avis de cette organisation pour préparer mes prises de positions et décider de la politique à mener.

1. Les représentants des organisations agricoles concernées ont abordé une gamme de thèmes de discussion. Dans votre question, vous y faites déjà référence en détail.

2. Il s’agissait d’une discussion ouverte en entier dialogue, pendant laquelle chacun a pu exprimer ces inquiétudes. Sur aucun des thèmes mentionnés, on a formellement pris une position de vue. Ce n’était pas non plus l’objectif poursuivi.

3. Voir la réponse à la question 2.

4. Non, ceci ne s’avérait pas nécessaire. Dès qu’un dossier fera concrètement l’objet d’une discussion au sein du gouvernement, celui-ci fera l’objet (comme d’habitude) d’une concertation constructive entre les ministres compétents respectifs.

5. Il n’est pas question d’un « accord de coopération concret ». Mon cabinet et moi-même, sommes ouverts aux questions du Boerenbond et au dialogue avec lui, ce qui vaut d’ailleurs pour chaque organisation de la société civile.

6. Si d’autres organisations agricoles demandent une concertation, il y sera répondu positivement. Tout comme par le passé, les organisations agricoles trouveront en moi un interlocuteur attentif et prêt à l’écoute.