Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4193

de Ann Somers (Open Vld) du 26 aôut 2009

au vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles

SNCB - Actions de sans-papiers - Suppression de trains

demandeur d'asile
Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
migration illégale
asile politique

Chronologie

26/8/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 24/9/2009 )
9/11/2009 Réponse

Question n° 4-4193 du 26 aôut 2009 : (Question posée en néerlandais)

Le vendredi 31 juillet, le trafic ferroviaire a été perturbé à la suite d'une action de sans-papiers en gare de Bruxelles-Nord. De ce fait, le train P Hasselt-Bruxelles-Midi qui devait quitter Aarschot à 7h26 a été supprimé à partir de cette gare.

1) Un train reliant Hasselt à Bruxelles-Midi qui est limité à Aarschot à la suite d'une action est-il officiellement considéré comme « supprimé » ?

2) Si non, quel a été, au cours des sept premiers mois de 2009, le nombre de trains qui n'ont pu effectuer qu'une partie de leur trajet ?

3) Qu'entend précisément la SNCB par les mots « train supprimé » ?

Réponse reçue le 9 novembre 2009 :

Remarque préliminaire

Le 31 juillet 2009 à 5h57, un certain nombre de voies à quai ont été mises hors service à Bruxelles-Nord sur ordre du parquet, afin de garantir la sécurité du personnel de police. Ceci a également eu pour conséquence une réduction du nombre de voies disponibles dans la Jonction Nord-Midi. Un immeuble squatté situé aux abords immédiats des voies a également été évacué. A 7h49, Infrabel a reçu l’autorisation de faire reprendre le trafic des trains.

A 12h27, quelques voies ont à nouveau été mises hors service à la demande du service des pompiers, afin de pouvoir enlever les débris de verre dans l’immeuble squatté. La circulation des trains a pu reprendre à 13h10.

  1. En effet, lLe train 7306 (départ prévu d’Aarschot à 07h26) a été supprimé le 31 juillet 2009 entre Aarschot et Bruxelles-Midi et ce, afin de limiter le nombre de trains à destination de Bruxelles-Nord et de la Jonction Nord-Midi et d’endiguer autant que possible l’effet boule de neige au niveau des retards. Ce train a été considéré comme un train partiellement supprimé.

  2. Au cours des sept premiers mois de 2009, il y a eu 6 479 trains partiellement supprimés.

  3. Chaque train supprimé sur la totalité ou une partie du parcours, est comptabilisé dans les statistiques considéré comme un train supprimé.