SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2013-2014 Zitting 2013-2014
________________
27 janvier 2014 27 januari 2014
________________
Question écrite n° 5-10983 Schriftelijke vraag nr. 5-10983

de Nele Lijnen (Open Vld)

van Nele Lijnen (Open Vld)

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des Chances

aan de vice-eersteminister en minister van Binnenlandse Zaken en Gelijke Kansen
________________
la présence de gaz radioactifs dans des bâtiments et des habitations de aanwezigheid van radioactieve gassen in gebouwen en woningen 
________________
pollution radioactive
matière radioactive
sécurité des bâtiments
matériau de construction
Organisation mondiale de la santé
radioactieve verontreiniging
radioactieve stof
veiligheid van gebouwen
bouwmaterialen
Wereldgezondheidsorganisatie
________ ________
27/1/2014 Verzending vraag
28/4/2014 Einde zittingsperiode
27/1/2014 Verzending vraag
28/4/2014 Einde zittingsperiode
________ ________
Requalification de : demande d'explications 5-4183Aussi posée à : Requalification de : demande d'explications 5-4183Aussi posée à :
________ ________
Question n° 5-10983 du 27 janvier 2014 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 5-10983 d.d. 27 januari 2014 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Aux Pays-Bas une étude sera bientôt lancée sur la présence de gaz radioactifs radon et thoron dans les bâtiments et les habitations. L'étude devrait durer un an et s'effectue à l'initiative du département de la Santé publique. En effet, ces matières sont tout sauf sûres ou saines (en fortes concentrations), mais apparaissent quand même en de nombreux endroits.

Par le passé, l'Organisation mondiale de la santé a aussi déjà exprimé son inquiétude. Ainsi, elle a indiqué que la quantité maximale de gaz radon dans un lieu clos ne pouvait être que de cent becquerels par mètre cube, et non de mille. La ventilation est essentielle, a fortiori dans les endroits proches du sol (car le gaz s'y accumule en fortes concentrations).

En effet, le radon est présent partout sur la terre (par exemple dans les sols argileux ou les pierres naturelles, et donc aussi dans des matériaux comme le béton), mais il peut fortement s'accumuler dans les lieux clos. C'est ce qui provoque un problème dans les maisons « trop bien » isolées : le gaz ne peut s'échapper et s'accumule trop. De cette manière, la concentration moyenne dans un bâtiment ou une habitation a fortement augmenté ces dernières décennies. Le thoron est un gaz lié au radon : il s'agit en fait de deux isotopes (radon et thoron), alors que l'on pensait par le passé qu'il s'agissait dans les deux cas de radon.

Je souhaite poser les questions suivantes sur ce sujet:

1) Comment la ministre évalue-t-elle l'initiative néerlandaise de lancement d' une étude à ce sujet ?

2) À quel point estime-t-elle que le radon et le thoron sont dangereux quand ils sont fortement concentrés? Dans quelle mesure, à la Santé publique, s'intéresse-t-on à ces matières qui se retrouvent dans quasiment chaque bâtiment ?

3) Y a-t-il dans notre pays des directives pour limiter la quantité de radon et de thoron dans un local, étant donné les mises en garde entre autres de l'Organisation mondiale de la santé ?

4) Une étude comparable a-t-elle déjà été réalisée dans notre pays ? Si non, la ministre estime-t-elle qu'une étude sur la concentration de radon et de thoron est nécessaire ou souhaitable, par analogie à celle réalisée par le département de la Santé publique aux Pays-Bas ? Dans la négative, pourquoi pas ? Peut-elle expliquer cela ?

5) La ministre dispose-t-elle de chiffres sur la concertation de radon et de thoron dans une habitation ou un bâtiment moyen dans notre pays? Est-il question d'une hausse ou d'une baisse de la concentration? Si non, estime-t-elle nécessaire de récolter des chiffres à ce sujet ?

 

In Nederland zal binnenkort een onderzoek worden gestart naar de aanwezigheid van de radioactieve gassen radon en thoron in Nederlandse gebouwen en huizen. Het onderzoek zou een jaar in beslag nemen en gebeurt op initiatief van Volksgezondheid. De reden is dat deze stoffen allesbehalve veilig of gezond zijn (in hoge concentraties), maar toch komen ze op veel plaatsen voor.

Ook de Wereldgezondheidsorganisatie heeft in het verleden al haar ongerustheid geuit. Zo stelde ze dat de maximale hoeveelheid radongas in een gesloten ruimte niet duizend, maar slechts honderd becquerel per kubieke meter mag zijn. Ventilatie is essentieel, zeker in ruimtes die dicht bij de aardbodem liggen (want hier hoopt het gas zich in sterke concentraties op).

Radon is immers overal aanwezig op de aarde (bijvoorbeeld in kleigrond of natuursteen, en dus ook in bouwmaterialen zoals beton), maar in gesloten ruimtes kan het zich sterk ophopen. Hierdoor ontstaat een probleem bij huizen die 'te goed' geïsoleerd zijn: het gas kan niet weg en stapelt zich te sterk op. Op die manier neemt de gemiddelde concentratie in een woning of gebouw de jongste decennia sterk toe. Thoron is een gas dat verbonden is met radon: het gaat in feite om twee isotopen (radon en thoron), terwijl vroeger werd gedacht dat de twee allebei radon waren.

Graag had ik enkele vragen gesteld over dit onderwerp:

1) Hoe evalueert de minister het Nederlandse initiatief om hierover een onderzoek op te starten?

2) Hoe gevaarlijk acht ze radon en thoron wanneer het sterk geconcentreerd voorkomt? In welke mate is er bij Volksgezondheid aandacht voor deze stoffen, die in zowat elk gebouw voorkomen?

3) Zijn er in ons land richtlijnen om de hoeveelheid radon en thoron in een ruimte beperkt te houden, gelet op de waarschuwingen van onder andere de Wereldgezondheidsorganisatie?

4) Is er in ons land al een vergelijkbare studie gedaan? Indien niet, acht de minister een studie naar de concentratie van radon en thoron noodzakelijk of wenselijk, naar analogie met Volksgezondheid in Nederland? Zo niet, waarom niet? Kan ze dit toelichten?

5) Beschikt de minister over cijfergegevens over de concentratie radon en thoron in een gemiddelde woning of gebouw in ons land? Is er sprake van een concentratiestijging of -daling? Indien niet, acht ze het nodig om hierover cijfers te verzamelen?