SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2013-2014
________
18 décembre 2013
________
SÉNAT Question écrite n° 5-10654

de Nele Lijnen (Open Vld)

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales
________
la politique de prévention dans le cadre des soins de santé
________
prévention des maladies
maladie de la nutrition
________
18/12/2013 Envoi question
4/3/2014 Rappel
28/4/2014 Fin de la législature
________
Requalification de : demande d'explications 5-4207
________
SÉNAT Question écrite n° 5-10654 du 18 décembre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Selon des chiffres de l'OCDE, la Belgique n'investit, dans le cadre de sa politique de la santé, que 2 % dans la prévention, c'est-à-dire moins que les Pays-Bas qui y consacrent 4,8 %. Ces 2 % nous placent en-dessous de la moyenne européenne qui s'établit à 2,9 %. Pourtant, une autre étude de l'OCDE démontre que la prévention peut produire des effets très positifs. Le Royaume-Uni a par exemple enregistré de bons résultats en matière de prévention et d'obésité, une bonne stratégie de prévention accroissant l'espérance de vie des obèses.

Le problème de la surcharge pondérale se manifeste de plus en plus en Belgique, mais on rencontre par ailleurs d'autres troubles alimentaires comme l'anorexie et la boulimie. Dans quelle mesure la politique de prévention s'y intéresse-t-elle ? Bien que la prévention soit une compétence des communautés, l'OCDE publie les chiffres pour la Belgique. Je me demande donc quels sont les résultats pour notre pays.

Voici mes questions :

1) Comment la ministre réagit-elle aux données susmentionnées ? Peut-elle préciser ?

2) Au niveau national, sur quels problèmes de santé nous concentrons-nous ?

3) Au niveau national, à quel degré et de quelle manière nous intéressons-nous aux troubles alimentaires et à l'obésité ? La ministre peut-elle préciser ?

4) La ministre estime-t-elle nécessaire de sensibiliser ses collègues des communautés à cet égard ? Pourquoi ou pourquoi pas ?