3-59

3-59

Belgische Senaat

Handelingen

DONDERDAG 27 MEI 2004 - OCHTENDVERGADERING

(Vervolg)

Vraag om uitleg van mevrouw Sabine de Bethune aan de staatssecretaris voor het Gezin en Personen met een handicap over «het gezin op de agenda van het EU-voorzitterschap» (nr. 3-237)

Mevrouw Sabine de Bethune (CD&V). - Op 13 en 14 mei jongstleden vond onder het Ierse EU-voorzitterschap een conferentie plaats die in het teken van het gezin en de familie stond. Deze conferentie paste in de activiteiten van de tiende verjaardag van het Internationale Jaar van het Gezin, die in 2004 wordt gevierd.

Graag had ik van de minister vernomen welke ruimere doelstelling deze conferentie nastreeft. Is het de bedoeling een meerjarenprogramma voor de EU-beleidslijnen inzake de familie en het gezin op te stellen? Wie heeft België naar die conferentie over het gezin afgevaardigd? Welke punten heeft ons land prioritair op de agenda geplaatst? Hoe zal deze conferentie verder worden opgevolgd in het jaar van het gezin 2004 én eventueel nadien op Europees niveau én in het Belgische beleid ten aanzien van de gezinnen?

Mme Isabelle Simonis, secrétaire d'État aux Familles et aux Personnes handicapées ; adjointe au ministre des Affaires sociales et de la Santé publique. - La conférence « Families, Change and Social Policy in Europe » des 13 et 14 mai 2004 a été organisée par la présidence irlandaise.

Chaque présidence organise des conférences au sujet de thèmes qu'elle choisit en fonction de l'agenda politique national, européen ou international. La conférence de Dublin est à la fois liée à l'événement du dixième anniversaire de l'année internationale de la famille et à l'agenda politique irlandais.

En ce qui concerne les retombées éventuelles au niveau européen, on peut noter que certains des thèmes abordés sont liés à des dossiers en cours d'analyse comme, par exemple, la modernisation de la protection sociale, l'inclusion et la cohésion sociales ou encore, la réconciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale. L'intention est d'éclairer ces dossiers en les examinant sous la dimension familiale en faisant appel aux travaux du monde académique.

Une conférence laisse toujours des traces parce qu'elle constitue un brassage d'idées. La présidence irlandaise n'a pas annoncé de répercussions au niveau des propositions particulières de lignes politiques à insérer dans un programme européen pluriannuel concernant la famille.

La conférence a été organisée en marge de la réunion informelle du Comité de protection sociale. Les membres de ce Comité et ceux du Comité de l'emploi ainsi qu'un membre de l'administration des prestations aux personnes handicapées y ont été invités. Plusieurs d'entre eux y ont assisté et doivent encore me remettre un rapport que je vous transmettrai, bien évidemment. J'ignore quels ont été les autres invités belges qui ont répondu favorablement à l'invitation.

La réunion fut conçue comme une conférence au sens académique du terme. La Belgique n'a pas été invitée à y prendre la parole. Le programme mentionnait deux intervenants de Belgique mais il s'agissait de personnes basées en Belgique et représentant leurs institutions, à savoir la Commission européenne et la COFACE (Confédération des Organisations familiales de la Communauté européenne et, à présent, de l'Union européenne).

À ma connaissance, aucune suivi formel n'a été prévu pour la conférence au niveau européen. Au niveau belge, les travaux de la conférence pourraient alimenter la réflexion et permettre éventuellement de fonder davantage nos choix en matière de politique sociale.

(De vergadering wordt geschorst om 10.30 uur. Ze wordt hervat om 10.55 uur.)