Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-958

de Fatima Ahallouch (PS) du 26 janvier 2021

au secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, chargé de la Loterie nationale, adjoint à la ministre de l'Intérieur et des Réformes institutionnelles

Migration de transit - Trafics - Réseaux - Lutte - Résultats

migration illégale
traite des êtres humains
criminalité organisée
trafic illicite

Chronologie

26/1/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 25/2/2021 )
8/10/2021 Réponse

Réintroduction de : question écrite 7-346

Question n° 7-958 du 26 janvier 2021 : (Question posée en français)

Les entités fédérées ayant des compétences en matière d'asile et d'immigration (politique d'intégration, permis de travail, etc.), cette question du fait de sa transversalité relève de la compétence du Sénat.

Voilà deux ans, la Belgique francophone découvrait sur ses parkings autoroutiers le phénomène de la migration de transit et les réseaux de trafiquants qui l'accompagnent. Les zones de police et les parquets de Bruxelles doivent apprendre à gérer une forme de criminalité organisée particulièrement sensible.

Le message le plus important à adresser aux policiers de première ligne, c'est que leur travail est important. Arrêter les migrants, contacter l'Office des étrangers, puis les remettre dehors et les recroiser plus tard, peut donner l'impression que l'on fait quelque chose qui ne sert à rien.

Il me semble en effet également important que les citoyens et les parlementaires en soient informés.

1) Dans combien de villes se concentrent les trafics de migrants en Belgique? Pour quelles raisons les passeurs privilégient-ils tout à coup les parkings belges? Combien de trafiquants ont-ils été arrêtés grâce aux opérations Medusa? Quelles sont les suites données à ces arrestations?

2) Combien de réunions «E40» ont-elles eu lieu? Quels en sont les résultats concrets?

3) Ces réseaux de passeurs sont-ils liés à d'autres trafics? Avez-vous pu démanteler d'autres trafics liés aux passeurs? Si oui, combien? Quel est votre plan d'action pour lutter contre les réseaux en tout genre?

Réponse reçue le 8 octobre 2021 :

Cela ne relève pas de la compétence du secrétaire d'État à l'Asile et la Migration. Veuillez interroger la ministre de l'Intérieur et le ministre de la Justice à ce sujet.