Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-844

de Fatima Ahallouch (PS) du 12 novembre 2020

au secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, chargé de la Loterie nationale, adjoint à la ministre de l'Intérieur et des Réformes institutionnelles

Migrants en transit - Camp de migrants de Froyennes - Démantèlement - Travail des bénévoles - Anéantissement - Coordination des actions - Meilleure articulation entre niveaux de pouvoir

migration illégale
réfugié politique
bénévolat
Région wallonne
migrant

Chronologie

12/11/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 17/12/2020 )
25/1/2021 Réponse

Aussi posée à : question écrite 7-843

Question n° 7-844 du 12 novembre 2020 : (Question posée en français)

Le 8 octobre 2020 un camp de migrants en transit a été démantelé par la police fédérale à Froyennes.

Une quinzaine de jeunes gens, essentiellement originaire d'Érythrée ont été arrêtés administrativement et le peu qu'ils possédaient leur a été confisqué et jeté.

C'est un public très fragile avec lequel un collectif citoyen local a travaillé de manière très régulière.

Les bénévoles sont découragés par cette intervention qui réduit à néant la mise en place d'une relation de confiance avec ces jeunes hommes et jeunes femmes en très grande difficulté.

La Région wallonne a adressé une circulaire aux pouvoirs locaux afin de leur rappeler les deux rôles essentiels qui leur incombent:

– sensibilisation de la population séjournant sur son territoire (citoyens et migrants en transit) ;

– coordination des acteurs de terrain qui permettrait une action plus efficace.

Comment de ce cadre analyser l'intervention de la police fédérale?

J'ai également adressé cette question à votre collègue de la Région wallonne. Cette matière relevant aussi du niveau fédéral, la question est de la compétence du Sénat du fait de sa transversalité.

La circulaire précitée fait référence à la Constitution belge et aux conventions internationales qui engagent la Belgique en matière de respect de la dignité des personnes qui se trouvent sur son territoire.

Comment arriver à une meilleure articulation entre les niveaux de pouvoir afin d'éviter une telle situation?

Il est déjà compliqué de travailler avec ce public, cela l'est encore plus car ce sont des bénévoles qui donnent de leur temps et de leur énergie.

Des contacts sont-ils pris avec les entités fédérées pour tenter de coordonner les actions en vue d'assurer une réelle égalité des chances à ce public particulièrement fragilisé?

Réponse reçue le 25 janvier 2021 :

Texte pas encore disponible.