Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-403

de Guy D'haeseleer (Vlaams Belang) du 11 mars 2020

au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Stationnement - Parking payant

Société nationale des chemins de fer belges
aire de stationnement
statistique officielle
service payant

Chronologie

11/3/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 9/4/2020 )
30/4/2020 Réponse

Question n° 7-403 du 11 mars 2020 : (Question posée en néerlandais)

Pouvez-vous me communiquer les données suivantes, ventilées par Région, concernant la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB)?

1) Le nombre de gares (en service)?

2) Le nombre de gares équipées d'un parking payant?

3) Le nombre de places de stationnement sur ces parkings payants?

4) Les revenus que la SNCB tire de ces parkings payants?

5) Les considérations qui président à la décision d'aménager des parkings payants ou non?

Réponse reçue le 30 avril 2020 :

1) La SNCB étale son offre sur 554 gares. Chaque jour en semaine, environ 900 000 voyageurs utilisent l'un des 3 800 trains qu’elle met en place. Comme entreprise fédérale autonome elle organise son service de trains à travers les différentes Régions.

2) & 3) Toute information par rapport au caractère payant ou par rapport au nombre de places de parking est disponible sur son site: https://www.belgiantrain.be/fr/travel-info/from-and-to-the-station/parking-at-the-station.

4) Le stationnement gratuit dans les parkings de gare a clairement atteint ses limites et ne fournit pratiquement aucun nouveau client à la SNCB. Le stationnement gratuit entraîne très rapidement une pénurie de places disponibles pour ses voyageurs. Les places de parking sont occupées par des non-voyageurs en train et l’usage de la voiture est inutilement stimulé. Tout ceci, au détriment des transports en commun et des modes de transport doux. Par ailleurs, les chiffres révèlent que 30 % des utilisateurs des parkings de gare habitent à de moins de 3 km de la gare et pourraient donc rejoindre la gare autrement qu’en voiture. Un autre constat indique que certains ménages se rendent à la gare avec plusieurs véhicules, alors que le covoiturage offre une alternative. L’installation d’un système de contrôle d’accès permet de proposer aux abonnés une place de parking garantie.

La SNCB entend poursuivre la mise en place de sa stratégie parking afin d'améliorer la qualité d'accueil de ses clients tout en assumant son rôle sociétal en favorisant une intermodalité raisonnée.

Au niveau des tarifs, un abonné paiera en moyenne 1,60 euros par jour pour une place de parking garantie à seulement quelques mètres des quais. Ces coûts peuvent être pris en charge par l’employeur et sont fiscalement déductibles pour les navetteurs.

L’un des objectifs de la stratégie de stationnement vise à stimuler le transfert modal. Dans ce cadre, une extension de la capacité des parkings vélos est également prévue lorsqu’un parking devient payant.

Lorsque la SNCB met en service un parking payant, cela se fait toujours en concertation avec les autorités locales afin d’élaborer conjointement un plan de mobilité et d’introduire des mesures d’accompagnement supplémentaires (la mise en place d’une zone bleue aux alentours de la gare constitue un exemple de solution permettant d’éviter le transfert de navetteurs vers des places de parking gratuites à proximité). Des accords de coopération sont également conclus régulièrement et offrent par exemple, le stationnement gratuit dans les gares à l’occasion d’événements locaux, un tarif réduit pour les abonnements nocturnes pour riverains et des tarifs «soirée».