Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1277

de Fatima Ahallouch (PS) du 28 juin 2021

à la ministre de la Défense

Crise du coronavirus - Vaccination - Campagne de désinformation (Covid-19)

désinformation
vaccin
vaccination
recherche

Chronologie

28/6/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 29/7/2021 )
26/7/2021 Réponse

Question n° 7-1277 du 28 juin 2021 : (Question posée en français)

Dans la foulée d'un rapport d'information relatif à la lutte contre la désinformation qui est en examen actuellement au Sénat (doc. Sénat, nº 7-110/1) et m'appuyant sur une recommandation proposée dans ce cadre, je me permets de solliciter votre expertise. Cette problématique transversale est en examen au Sénat et relève donc bien de sa compétence.

Une étude a été menée conjointement par la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l'École royale militaire (ERM) au sujet de théories conspirationnistes des mouvements antivaccins.

Ainsi, des milliers d'habitants du nord du pays auraient récemment reçu dans leur boîte aux lettres une publication diffusée par une organisation antivaccins mettant en doute la sécurité des différents vaccins administrés en Belgique.

Le citoyen percevrait difficilement la désinformation et perdrait ainsi confiance dans l'efficacité du vaccin mais aussi dans la reprise économique post-Covid-19.

Comme l'a déclaré la vice-présidente de la Commission européenne, cette «infodémie» pourrait coûter la vie à de nombreuses personnes.

Dans ce cadre, l'information et la sensibilisation de la population sont des éléments essentiels; et c'est d'ailleurs le fil rouge d'une recommandation que je propose dans le débat relatif à cette problématique au Sénat.

Je cite: «Il convient de mener des campagnes d'information rappelant notamment que la désinformation et les infox ne sont que des techniques utilisées pour faire changer d'avis une population ou l'influencer, par rapport à des thèmes de société et déstabiliser nos démocraties.»

Disposez-vous d'informations complémentaires quant à ce dossier et quant à l'étude précitée, menée en partie par l'École royale militaire?

Réponse reçue le 26 juillet 2021 :

Il s'agit en effet d'une étude sur laquelle l'École Royale Militaire travaille en collaboration avec l’Université libre de Bruxelles.

Les résultats de l’étude sont actuellement toujours à l’examen, afin de vérifier le contenu pour son exactitude et son exhaustivité, avant de procéder à la publication de l’article.

Cependant, les principaux résultats de cette étude sont repris en résumé ci-dessous :

Les participants ont reçu à lire un des 3 types d'informations suivants sur les vaccins Covid :

Les correspondants ont trouvé particulièrement difficile de reconnaître la désinformation circulant en Flandre (si la désinformation russe était qualifiée de hautement invraisemblable, c'était beaucoup moins le cas de la désinformation circulant en Flandre).

Les personnes à qui la désinformation a été présentée, ont indiqué qu'elles avaient moins de confiance dans le vaccin, la désinformation circulant en Flandre ayant le plus d'effet.

Les personnes qui ont été confrontées à la désinformation, ont indiqué qu'elles avaient moins confiance dans la poursuite de la reprise de l'économie (en raison du lien de causalité avec la moindre efficacité du vaccin), encore une fois avec le plus grand effet causé par la désinformation circulant en Flandre.

Les chercheurs sont bien sûr disposés à partager les résultats de l'article dès qu'il sera terminé.