Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1262

de Latifa Gahouchi (PS) du 21 juin 2021

au vice-premier ministre et ministre de l'Economie et du Travail

Crise du coronavirus - Entreprises - Tests antigéniques rapides - Mise à disposition gratuite - Expériences pilotes - Bilan (Covid-19)

épidémie
entreprise
prévention des maladies
travail à distance
médecine du travail

Chronologie

21/6/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 22/7/2021 )
1/7/2021 Réponse

Aussi posée à : question écrite 7-1263

Question n° 7-1262 du 21 juin 2021 : (Question posée en français)

Récemment, le gouvernement fédéral décidait de mettre gratuitement à disposition des entreprises, celles de secteurs à risque notamment, un stock d'un million de tests antigéniques rapides.

L'objectif était d'identifier et de contenir au plus vite les contagions au coronavirus dans le monde du travail.

Tout se passait sur base volontaire. Les entreprises qui correspondaient aux critères et qui le souhaitaient pouvaient commander ces tests et tester leurs travailleurs (également volontaires) de manière répétitive et systématique.

Deux projets pilotes ont été alors programmés, l'un dans trois centres de tri de bpost et l'autre parmi le personnel technique et commercial de Proximus.

Aujourd'hui, selon certaines informations, les deux projets n'auraient pas été prolongés, et un stock très important de tests rapides resterait donc «disponible».

Il semble que les difficultés rencontrées seraient venues d'un problème d'ordre organisationnel.

Pour qu'il soit efficace, le dépistage préventif via tests rapides doit être répété deux fois par semaine sur chaque travailleur, durant ses heures de travail.

On sait que dans les entreprises, c'est via la médecine du travail que ces tests sont pratiqués.

Personnel médical et travailleurs devaient donc être disponibles en même temps, deux fois par semaine.

Certains parlent de perte de temps, de lassitude des travailleurs, d'autres évoquent le coût de la médecine du travail pour expliquer une situation qui pose question.

Cette question relève de la compétence du Sénat par sa transversalité. Tous les niveaux de pouvoir sont concernés par la lutte contre la pandémie et la prévention de la santé publique relève en outre de la compétence des entités fédérées.

On parle aujourd'hui de l'assouplissement des règles concernant le télétravail, et je souhaiterais donc connaître l'état de la situation de ces expériences pilotes en entreprise.

Réponse reçue le 1 juillet 2021 :

La réponse à votre question relève de la compétence du ministre de la Santé publique, Monsieur Frank Vandenbroucke.