Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1170

de Fatima Ahallouch (PS) du 31 mars 2021

au secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, chargé de la Loterie nationale, adjoint à la ministre de l'Intérieur et des Réformes institutionnelles

Migrants sans permis de séjours - Fedasil - Projet «Reach Out» - Lutte contre les infox - Développement du projet - État de la question

demandeur d'asile
droit de séjour
Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile
désinformation

Chronologie

31/3/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 29/4/2021 )
29/10/2021 Réponse

Question n° 7-1170 du 31 mars 2021 : (Question posée en français)

Les entités fédérées ayant des compétences en matière d'asile et d'immigration (politique d'intégration, permis de travail, étudiants étrangers, etc.), cette question, du fait de sa transversalité, relève de la compétence du Sénat.

Le projet «Reach Out» de Fedasil s'est fixé pour objectif d'informer au mieux les migrants sans permis de séjours.

L'équipe travaille actuellement régulièrement dans le quartier Nord, au parc Maximilien, aux abords du canal de Bruxelles où se trouvent principalement les migrants. D'autres structures d'accueil seraient également concernées par cette démarche.

Alors que le Sénat se penche en ce moment sur le dossier des infox (fake news) (doc. Sénat no 7-110/1), il est effectivement important de prendre concrètement en compte ce phénomène sur le terrain.

Selon mes informations, les travailleurs de Fedasil tenteraient d'apporter le maximum d'informations relatives à la procédure de protection internationale, les possibilités d'accueil, le règlement Dublin et le programme de retour volontaire.

On sait que vous avez rejoint ces travailleurs sur le terrain, dans le cadre de la journée du travail social, et je me réjouis de la qualité du travail accompli.

Les données disponibles en termes de contacts individuels pour l'année 2020 seraient en effet très encourageantes, en ce qui concerne la prise en charge des migrants.

Il est clair par ailleurs que la qualité de l'information transmise reste un élément fondamental du travail social accompli. Il faut effectivement contrer les effets des infox et apporter une information objective pour identifier les besoins et orienter correctement ces personnes.

On sait en effet que les infox circulent notamment quant à la vie au Royaume-Uni ou encore sur la procédure d'asile.

Je me réjouis d'apprendre que l'équipe en place devrait prochainement être renforcée par onze personnes et que le projet en question devrait se développer dans d'autres régions du pays, et notamment à Tournai.

Disposez-vous d'informations complémentaires quant à ces autres prises de contacts qui sont à venir et des mesures sont-elles envisagées pour informer au mieux les personnes concernées par ces rencontres? Quel est l'état de la question?

Réponse reçue le 29 octobre 2021 :

Texte pas encore disponible.