Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-847

de Alexander Miesen (MR) du 1 mars 2016

à la ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges

Bahnhof Eupen - Die Anbindung der nördlichen DG-Gemeinden an das belgische Schienennetz Gare d'Eupen - Connexion des communes du nord de la Communauté germanophone au réseau ferroviaire belge

Communauté germanophone
Société nationale des chemins de fer belges
réseau ferroviaire
migration alternante
gare ferroviaire

Chronologie

1/3/2016 Envoi question (Fin du délai de réponse: 31/3/2016 )
27/4/2016 Rappel
10/5/2016 Réponse

Question n° 6-847 du 1 mars 2016 :

Die Deutschsprachige Gemeinschaft (DG) hat ein erhöhtes Interesse daran, ihre Zukunft als Wirtschafts- und Lebensstandort mittel- und langfristig zu sichern. Dazu gehört die Anbindung an das belgische Schienennetz, welche momentan durch die Linien 49 (Welkenraedt-Eupen) und 39 (Welkenraedt-Monzen) für den Norden gewährleistet wird. Die Linie Eupen-Ostende wird zudem von Touristen aus dem In- und Ausland genutzt, um beispielsweise am Wochenende einen Ausflug an die belgische Küste oder ins Landesinnere zu unternehmen.

Angesichts mehrerer Faktoren sehe ich Gefahr für den Bahnhof Eupen und die o.g. Linien :

- die geplanten Einsparungen der SNCB (3 Milliarden bis 2019 im Schienenverkehr) und die damit einhergehenden Personalkürzungen machen eine Verminderung des Services am Bahnhof Eupen hinsichtlich der Öffnungszeiten, des Erwerbs von Bahnfahrkarten usw. wahrscheinlich. Auch ist zu befürchten, dass bei den ländlichen und weniger gut besuchten DG-Strecken (Kategorie C und D des belgischen Schienennetzes) der Rotstift angesetzt werden könnte ;

- das beschriebene Szenario würde eine Abschottung des Nordens der DG vom belgischen Schienennetz und somit eine Schwächung des Tourismus-Standorts und des Wirtschaftsstandorts DG bedeuten. Hinzu kommen die Nachteile für die Berufspendler, die in der DG wohnen und im Landesinneren arbeiten. Wenn diese von der Bahn auf das Auto umsteigen müssten, würden sie sicherlich mit kilometerlangen Staus und Verzögerungen in den Ballungszentren rund um Lüttich oder Brüssel rechnen müssen.

Gibt es konkrete Planungen, welche die Linien 39 oder 49 betreffen ? Wie äußern Sie sich zu den Befürchtungen über die ungewisse Zukunft des Bahnhofs Eupen ?

___________________________________________

La Communauté germanophone (CG) a un intérêt majeur à garantir, à moyen et long terme, son avenir en tant que lieu de vie et d'activité économique. Cela passe notamment par la connexion au réseau ferroviaire belge, laquelle est actuellement assurée, pour le nord de son territoire, par les lignes 49 (Welkenraedt-Eupen) et 39 (Welkenraedt-Montzen). La ligne Eupen-Ostende est en outre fréquentée par des touristes belges et étrangers qui souhaitent par exemple faire une excursion le week-end à la côte belge ou ailleurs dans le pays.

La gare d'Eupen et les lignes précitées me semblent menacées pour diverses raisons :

- les économies prévues au niveau de la SNCB (3 milliards à économiser d'ici à 2019 dans le trafic ferroviaire) et les réductions de personnel qu'elles entraîneront rendent probable une réduction du service offert à la gare d'Eupen en ce qui concerne les heures d'ouverture, la vente de titres de transport, etc. Il est également à craindre que les tronçons ruraux et moins fréquentés de la CG (catégories C et D du réseau ferroviaire belge) fassent l'objet de coupes sombres ;

- le scénario décrit aurait pour effet d'exclure le nord de la CG du réseau ferroviaire belge, ce qui affaiblirait la situation touristique et économique de la CG. À cela s'ajoutent les inconvénients pour les navetteurs qui habitent dans la CG et travaillent dans l'intérieur du pays. S'ils étaient contraints d'abandonner le train pour la voiture, ils devraient certainement faire face à des embouteillages de plusieurs kilomètres et à des ralentissements dans les agglomérations de Liège et Bruxelles.

Existe-t-il des projets concrets concernant les lignes 39 et 49 ? Qu'avez-vous à répondre aux inquiétudes concernant l'avenir de la gare d'Eupen ?

Réponse reçue le 10 mai 2016 :

Pour ce qui concerne l’achat de billets de train, la gare d’Eupen dispose d’un distributeur automatique accessible vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Pratiquement toute la gamme des produits y est disponible et les cartes de banque/crédit ainsi que les pièces de monnaie sont acceptées pour effectuer le paiement. Avant fin 2016, il sera également possible d’obtenir des billets internationaux sans réservation.

Le voyageur peut également s’adresser au guichet, pendant les heures d’ouverture, pour acheter son titre de transport et se faire délivrer les documents plus complexes (cartes-train, cartes Mobib, intervention majorée, …) ou encore obtenir divers services (information, recherche ou remise d’objets trouvés).

Indépendamment d’une réduction des heures d’ouverture envisageable, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) n'a actuellement pas l'intention de fermer le guichet avant 2020, date d'une prochaine évaluation.

La desserte d’Eupen fait partie des obligations mentionnées dans le Contrat de gestion liant la SNCB à l'État fédéral. La SNCB ne prévoit pas de diminution de l’offre de ou vers Eupen.