Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-1594

de Johan Verstreken (CD&V) du 25 octobre 2017

au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Jabbeke - Gare - Arrêt - Réouverture - État de la question

Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
province de Flandre occidentale

Chronologie

25/10/2017 Envoi question (Fin du délai de réponse: 24/11/2017 )
8/1/2018 Réponse

Question n° 6-1594 du 25 octobre 2017 : (Question posée en néerlandais)

Motivation du caractère transversal de la question : avec la société de transport De Lijn et d'autres sociétés régionales de transport, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) fait partie des instruments qui doivent contribuer à une offre intégrée de transports publics, offre nécessaire pour garantir une accessibilité aisée à la Flandre.

J'ai déjà interrogé le ministre à plusieurs reprises sur les possibilités de rouvrir l'arrêt à la gare de Jabbeke (cf. demande d'explications n° 5-3356 du 26 mars 2013, Sénat, Annales, 5-228COM du 4 juin 2013, p. 14, et question écrite n° 6-852). Les habitants de Jabbeke insistent depuis longtemps déjà pour que l'on rouvre l'arrêt de Jabbeke parce qu'ils doivent à présent se rabattre sur Bruges ou sur Ostende. La ministre Galant avait répondu en 2016 qu'un rétablissement de l'arrêt à la gare de Jabbeke ne ferait qu'entraîner un glissement des voyageurs et engendrerait dès lors des coûts d'exploitation et d'investissement sans apporter de revenus supplémentaires. La ministre évoquait également des projets de De Lijn concernant l'ouverture d'une ligne de tram qui pourrait mieux répondre aux besoins de déplacement locaux que le train.

Le ministre flamand Ben Weyts a indiqué, en réponse à ma question écrite n° 1184 du 25 mai 2016, qu'il n'était actuellement pas question d'une ligne de tram dans cette région.

La nouvelle chief executive officer (CEO) de la SNCB, Mme Sophie Dutordoir, a récemment annoncé qu'elle voulait investir davantage dans des projets de moindre envergure sur des petits points d'arrêt. Le nombre de correspondances doit également être augmenté de 20 %.

Je voudrais poser les questions suivantes au ministre :

1) Étant donné le point de vue de la nouvelle CEO de la SNCB et le fait qu'il n'est pas question d'une ligne de tram dans la région de Jabbeke : dans quelle mesure l'arrêt de la gare de Jabbeke peut-il encore entrer en ligne de compte pour une réouverture ?

2) L'étude relative à la gare de Jabbeke s'inscrivait dans le cadre d'un examen global de centaines de points d'arrêt actuels et potentiels à travers tout le pays. En réponse à ma question écrite 6-852 du 17 mai 2016, la ministre Galant indiquait qu'aucune décision définitive n'avait encore été prise. Depuis lors, des décisions définitives ont-elles déjà été prises eu égard à l'examen global ?

Réponse reçue le 8 janvier 2018 :

La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) précise que son point de vue n’a pas changé : une réouverture du point d’arrêt de Jabbeke n’entraînera pratiquement qu’un glissement des voyageurs, se traduisant par des coûts d’exploitation et d’investissement supplémentaires sans recettes complémentaires. Par ailleurs, un arrêt supplémentaire à Jabbeke serait pénalisant pour les nombreux voyageurs en provenance d’Ostende.

La SNCB ne juge dès lors pas opportune une réouverture de Jabbeke et estime que la desserte des agglomérations entre Ostende et Bruges relève des sociétés régionales de transport en commun.