Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-1064

de Valérie De Bue (MR) du 14 octobre 2016

au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges

Passages à niveau - Wallonie - Nombre - Suppression - Échéancier

sécurité routière
infrastructure de transport
réseau ferroviaire
Société nationale des chemins de fer belges
dispositif de sécurité

Chronologie

14/10/2016 Envoi question (Fin du délai de réponse: 17/11/2016 )
1/2/2017 Rappel
14/2/2017 Réponse

Question n° 6-1064 du 14 octobre 2016 : (Question posée en français)

Chaque année, on dénombre en moyenne une dizaine de morts et autant de blessés graves sur un passage à niveau alors qu'Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge, en supprime chaque année une vingtaine. Chaque passage supprimé est remplacé par un pont, un tunnel, une voie parallèle ou une piste cyclable. En 2005, lorsqu'Infrabel a été créé, le réseau en comptait 2 072 contre 1 773 aujourd'hui. Deux cent nonante-neuf passages à niveau ont donc été supprimés en dix ans.

Considérant le nombre d'accidents qui se produisent chaque année en Wallonie, et considérant la dangerosité des passages à niveau pour les automobilistes wallons, ainsi que le fait que ces passages à niveau relient parfois des routes régionales,

1) Pouvez-vous me dire combien reste-t-il de passages à niveau actifs en Wallonie ?

2) Infrabel a-t-elle un échéancier pour les supprimer ? Si oui, pourriez-vous m'en donner les grandes lignes ?

Réponse reçue le 14 février 2017 :

Passages à niveau - Wallonie - Nombre - Suppression - Échéancier

1. Fin octobre 2016, il restait 479 passages à niveau actifs en Wallonie.

2. L’échéancier découlera du nouveau plan pluriannuel d’investissement