Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-324

de Guido De Padt (Open Vld) du 5 novembre 2010

à la ministre de l'Intérieur

Comportement agressif au volant - Données chiffrées - Création d'un point de signalement

réglementation de la circulation
contrôle de la circulation
répartition géographique
statistique officielle
infraction au code de la route
police locale

Chronologie

5/11/2010 Envoi question
31/1/2011 Réponse

Question n° 5-324 du 5 novembre 2010 : (Question posée en néerlandais)

En octobre 2010, la police de la région du Limbourg septentrional (Noord-Limburg) aux Pays-Bas a mis sur pied un point de signalement Comportement routier agressif (Agressief Weggedrag). Via le numéro d'appel général de la police, les usagers de la route peuvent signaler un comportement asocial ou dangereux. Il s'agit d'actes comme coller aux pare-chocs, dépasser de manière non autorisée ou brûler un feu rouge. La police demande alors des comptes au contrevenant supposé. Le point de signalement n'est pas le premier du genre aux Pays-Bas. Il suit l'exemple d'autres régions, par exemple le Limbourg méridional (Zuid-Limburg) où un tel point spécial de signalement existe depuis 2001. Il reçoit mensuellement une centaine de plaintes.

Je souhaiterais une réponse aux questions suivantes :

1) La ministre dispose-t-elle de chiffres relatifs au nombre de comportements routiers agressifs dans notre pays en 2007, 2008, 2009 et le premier semestre de 2010, ventilés par région et par catégorie ? Distingue-t-elle une tendance dans ces chiffres ?

2) Voit-elle un intérêt à la création d'un « Point de signalement pour comportements routiers agressifs », à l'instar de l'exemple néerlandais ?Peut-elle motiver son point de vue ?

Réponse reçue le 31 janvier 2011 :

L’honorable membre trouvera ci-dessous réponse à ses questions.

La Banque Nationale Générale ne dispose pas de ces données. En effet, la définition de « comportement agressif au volant » est trop large. Il est par contre, possible de fournir le nombre de constatations pour des délits plus spécifiques.

En ce qui concerne l’implémentation d’un « Point de Rapportage de Comportement Agressif au Volant », je préfère le reporter afin de pouvoir évaluer, ensemble avec le secrétaire d'État de la Mobilité, les résultats effectifs de l’initiative néerlandaise. Nous devons en effet, à tous prix, éviter qu’il puisse évoluer vers la chasse aux sorcières.