Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-11148

de Guido De Padt (Open Vld) du 18 février 2014

à la ministre de la Justice

Bijoutiers - Attaques - Conséquences - Auteurs - Butin - Matériel de surveillance et d'alarme

vol
sécurité et gardiennage
bijouterie orfèvrerie
poursuite judiciaire
criminalité organisée
ressortissant étranger
statistique officielle

Chronologie

18/2/2014 Envoi question
28/4/2014 Fin de la législature

Aussi posée à : question écrite 5-11147

Question n° 5-11148 du 18 février 2014 : (Question posée en néerlandais)

Du fait de la valeur de leurs marchandises, les bijoutiers sont souvent dans la ligne de mire des voleurs. Depuis des années déjà, les médias relatent de violentes attaques à main armée sur ces commerçants. Les auteurs des faits font souvent usage d'armes à feu pour maîtriser les victimes. C'est pourquoi ces dernières années, de nombreux exploitants de bijouterie se sentent de plus en plus en insécurité dans leur propre magasin.

Voici les questions que j'adresse à la ministre de l'Intérieur :

1) Combien d'attaques ont-elles été commises sur des bijoutiers en 2011, 2012 et 2013 ? La ministre peut-elle ventiler les chiffres entres attaques à main armée et sans arme ?

2) Dans combien de cas la victime a-t-elle eu des séquelles physiques après l'attaque ?

3) Combien d'auteurs ont-ils été arrêtés en 2011, 2012 et 2013 ? S'agit-il souvent de bandes criminelles organisées ou de plus petits groupes ?

4) Combien de ces auteurs ont-ils eux-mêmes été blessés du fait que la victime s'était défendue ?

5) Combien des auteurs appréhendés étaient-ils étrangers ? De quelles nationalités s'agissait-il ?

6) Quel était le butin moyen des attaques pour les années 2011, 2012 et 2013 ?

7) Des règles précises sont-elles imposées aux bijoutiers concernant l'installation de matériel de surveillance et d'alarme ?

Voici la question que j'adresse à la ministre de la Justice :

8) Parmi les dossiers mentionnés au point 3, lesquels ont-ils été classés sans suite par le parquet et combien ont-ils été portés devant le tribunal ?