Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10857

de Guido De Padt (Open Vld) du 14 janvier 2014

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des Chances

Vols de vélos - Vue d'ensemble - Contrôles - Gares

vol
véhicule à deux roues
gare ferroviaire
lutte contre le crime
contrôle de police
statistique officielle

Chronologie

14/1/2014 Envoi question
24/2/2014 Réponse

Question n° 5-10857 du 14 janvier 2014 : (Question posée en néerlandais)

Sur le portail « Belgium.be » on peut lire que dans notre pays on enregistre chaque année 30 000 vols de vélos et que le nombre de vols est beaucoup plus élevé puisque tous les vols de vélos ne sont pas déclarés à la police.

En pratique de nombreux vélos sont volés dans les gares. Même les vélos enchaînés sont volés ; les chaînes sont dans certains cas sciées.

J'aimerais que la ministre me donne les informations suivantes :

1) Combien de vols de bicyclettes ont-ils été enregistrés en 2009, 2010, 2011, 2012 et 2013 ?

2) Accorde-t-on une attention particulière à ce problème ? Effectue-t-on des contrôles ciblés, par exemple pour prendre les voleurs sur le fait ?

3) La ministre n'estime-t-elle pas nécessaire d'installer des caméras dans certains parkings à vélos, par exemple autour des gares ? Pourquoi y est-elle favorable ou non ? Y a-t-il des budgets disponibles à cet effet ?

Réponse reçue le 24 février 2014 :

1. Le tableau ci-dessous contient le nombre de faits enregistrés par les services de police en matière de « Vol de vélos », tels qu’ils ont été enregistrés dans la Banque de données nationale générale (BNG) sur la base des procès-verbaux à l’échelle nationale pour la période 2009-2012, ainsi que pour le premier semestre de 2013. Ces données sont établies sur la base de la clôture de la banque de données à la date du 25 octobre 2013.

 

2009

2010

2011

2012

 

SEM 1  2013

Vol de vélos

38.295

36.758

38.134

36.065

 

14.572

Ces statistiques peuvent également être consultées sur le site web http://www.polfed-fedpol.be/.

2. Le fait que le vol de vélos soit considéré ou non comme une priorité dépend des choix politiques que le chef de corps et le bourgmestre opèrent et est notamment déterminé par les directives promulguées par le Procureur du Roi en la matière. Dans ce cadre, les autorités locales peuvent tant s’engager dans des actions préventives que dans la sensibilisation des cyclistes en matière de vol de vélos et la mise sur pied d’actions visant à appréhender des voleurs potentiels. Sur le plan des mesures et projets de prévention, j’apporte régulièrement mon soutien aux autorités locales. Le Service public fédéral (SPF) Intérieur a ainsi élaboré, ces dernières années, différentes campagnes de sensibilisation et il offre régulièrement son expertise. Pour les actions éventuelles qui ont été entreprises pour prendre en flagrant délit les voleurs, je vous renvoie à ma collègue, la ministre de la Justice, étant donné qu’il s’agit d’actions de police judiciaire.

3. La mise sur pied et le suivi d’un projet de vidéosurveillance nécessite un investissement substantiel en personnel et en temps qui ne pourra avoir d’impact que s’il s’inscrit dans une politique intégrale de lutte contre le vol de vélos. Je suis d’avis que l’on doit d’abord s’engager dans une politique solidement étayée en matière de vol de vélos qui mette l’accent à la fois sur des infrastructures de stationnement de vélos sûres, la sensibilisation en matière de politique de fermeture et l’utilisation d’un bon cadenas, la déclaration et le suivi des victimes. Des infrastructures de stationnement sûres supposent non seulement des infrastructures adaptées pour attacher correctement un vélo à un objet fixe, mais permettent également d’exercer une surveillance suffisante. Cette surveillance peut à la fois prendre la forme d’un signalement de situations suspectes par les autres utilisateurs ou d’une présence régulière de policiers, gardiens de la paix, collaborateurs de points-vélos et personnel de sécurité de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) conformément à leurs compétences. La décision d’installer ou non la vidéosurveillance dans les zones de stationnement de vélos et dans les environs de la gare incombe aux autorités locales et à la SNCB, en fonction de l’instance compétente pour le stationnement. Le SPF Intérieur peut soutenir les communes dans la mise en œuvre de projets de lutte contre le vol de vélos par le biais des plans stratégiques de sécurité et de prévention. En outre, le Holding SNCB conclut régulièrement des accords avec les communes où une gare se trouve afin de lutter contre les nuisances dans les environs de la gare.