Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-7461

de Dirk Claes (CD&V) du 8 avril 2010

à la ministre de l'Intérieur

Conseillers en technoprévention (CTP) - Fonction - Reconnaissance - Conditions - Différence entre un CTP et un volontaire

formation professionnelle
norme de sécurité
logement
vol
lutte contre le crime

Chronologie

8/4/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 14/5/2010 )
6/5/2010 Fin de la législature

Requalification de : demande d'explications 4-1667

Question n° 4-7461 du 8 avril 2010 : (Question posée en néerlandais)

Les cambriolages dans les habitations sont l'une des formes de criminalité les plus fréquentes dans notre pays. Selon différentes études, les citoyens voient en outre ces cambriolages comme l'un des principaux problèmes au sein de leur quartier.

Pour répondre à cette problématique, la fonction de conseiller en technoprévention (CTP) a été créée. Ces CTP doivent veiller à ce que les citoyens investissent de manière sensée dans la sécurisation de leur habitation. La fonction est exercée par des personnes qui travaillent pour la commune, la police locale ou fédérale ou la province. Le CTP reçoit une formation qui est uniforme dans l'ensemble du pays.

Les agents de quartier et les équipes d'intervention ont la possibilité de suivre une formation continuée en matière de méthodologie globale de sécurisation. Toutefois, ils ne peuvent pas être reconnus comme CTP.

En outre, il est possible d'engager des volontaires pour accroître la capacité. Ces volontaires ne peuvent pas être considérés comme remplacement des CTP, mais seulement comme un prolongement de ceux-ci.

Il est normal que tout un chacun ne puisse être reconnu comme CTP, mais il faut veiller à ce que n'apparaisse pas une trop grande confusion entre les différents travailleurs de prévention.

À ce sujet, je souhaiterais poser les questions suivantes à la ministre :

1) La ministre peut-elle m'expliquer le choix de ne pas reconnaître comme conseiller en technoprévention (CTP) les agents de quartier et les équipes d'intervention ?

2) Peut-elle me communiquer les conditions auxquelles les volontaires doivent satisfaire ? Sont-elles très différentes de celles que doivent remplir les CTP ?

3) Quelle est la différence de responsabilité entre les CTP et les volontaires ?

4) La ministre ne craint-elle pas l'apparition d'une certaine confusion sur le terrain due à l'existence de différentes catégories de responsables de la prévention ?

5) Les volontaires bénéficient-ils d'une formation aussi approfondie que celle des CTP ? La ministre peut-elle m'expliquer les différences entre les formations ?