Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-7303

de Dirk Claes (CD&V) du 7 avril 2010

à la ministre de l'Intérieur

Centrale d'appels pour les pompiers, les ambulances et la police - Fusion dans le cadre des centrales "112" - Problèmes techniques - Statut du personnel

téléphone
premiers secours
lutte anti-incendie
ASTRID
police

Chronologie

7/4/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 6/5/2010 )
6/5/2010 Fin de la législature

Requalification de : demande d'explications 4-1597

Question n° 4-7303 du 7 avril 2010 : (Question posée en néerlandais)

Afin d'aboutir à un numéro d'appel 112 unifié, les centrales d'appel « 100 » des pompiers et des ambulances et les centres d'information et de communication (CIC) de la police doivent fusionner. Dans ce cadre, l'autorité fédérale s'occupe pour le moment de la migration des centrales d'appel « 100 » vers les locaux utilisés pour la police. Les centrales d'appel « 100 » utiliseront le même logiciel que la police, à savoir Astrid-CAD. À Gand, la migration a déjà eu lieu en 2007. En 2009 est venu le tour de Louvain. Anvers, Hasselt et Namur suivront en principe en 2010. Comme il est apparu à Louvain et à Gand, ces migrations ne marchent pas comme sur des roulettes ; les problèmes s'accumulent.

Il y a d'abord les problèmes techniques. J'avais déjà interrogé la ministre (demande d'explication n° 4-1390, Annales n° 4-104 du 18 décembre 2009, p. 80) à ce sujet. Ces problèmes se posent dans toutes les communes car les centrales d'appel « 100 » gèrent l'ensemble des services de pompiers et d'ambulance. L'absence de statut clair pour le personnel fait grincer des dents les innombrables opérateurs des centrales d'appel « 100 », dont la majorité est constituée d'agents communaux statutaires. Ceux-ci restent maintenant dans l'incertitude et craignent de se retrouver avec un statut moins favorable.

Le Service public fédéral (SPF) Intérieur viendrait de commencer à établir un nouveau statut. L'incertitude règne quant à la structure de travail et à la conduite de la phase de transition. Comme les problèmes à Louvain et à Gand restent sans solution, la résistance contre les nouvelles migrations prévues cette année va croissant. Tous les responsables des centrales « 100 » (flamands et bruxellois) se sont réunis et estiment que les migrations doivent être arrêtées jusqu'à la résolution des problèmes humains et techniques. La Vlaamse Vereniging voor steden en gemeenten (VVSG) soutient cette position.

Je souhaiterais poser les questions suivantes :

1) La ministre est-elle est courant des problèmes liés aux migrations des centrales d'appel « 100 » à Louvain et à Gand ?

2) Est-elle au courant du fait que les responsables se sont réunis et qu'ils exigent l'arrêt des nouvelles migrations ? Quelle est sa position ?

3) Confirme-t-elle que les déménagements pour Hasselt et Bruges seront postposés en raison respectivement d'une pénurie de personnel et de problèmes d'infrastructure ?

4) Comment va-t-elle s'attaquer aux problèmes techniques ?

5) Où en est le SPF Intérieur quant à l'élaboration du statut du personnel ? Selon la ministre, quand définira-t-on un statut clair pour le personnel des nouvelles centrales ?

6) Pense-t-elle que les migrations prévues en 2010 doivent avoir lieu sans qu'une solution n'ait été trouvée pour les problèmes qui se posent à Louvain et à Gand ?