Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-7197

de Pol Van Den Driessche (CD&V) du 12 mars 2010

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Passage à niveau de la Kattestraat à Loppem - Situation dangereuse - Mesures

Société nationale des chemins de fer belges
sécurité des transports
réseau ferroviaire

Chronologie

12/3/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 15/4/2010 )
23/4/2010 Réponse

Question n° 4-7197 du 12 mars 2010 : (Question posée en néerlandais)

Les habitants des environs du passage à niveau de la Kattestraat à Loppem tirent la sonnette d'alarme. La raison de leur inquiétude est l'étroitesse du passage à niveau dans leur rue.

Le passage à niveau trop étroit, qui est en outre non gardé, provoque des situations extrêmement dangereuses. Les roues des voitures débordent sur les voies, les piétons doivent également marcher sur les voies au lieu de pouvoir utiliser la bande de circulation... Il y a deux ans, une voiture est restée bloquée et a été happée par un train, heureusement sans faire de victime.

Cela fait dix ans que les problèmes provoquent le mécontentement des habitants du quartier mais, jusqu'à présent, peu d'efforts ont été réalisés pour tenir compte de leurs griefs. Il est vrai que la commune de Zedelgem a instauré une circulation à sens unique il y a deux ans, mais sans grands résultats.

Je souhaiterais poser à ce sujet les questions suivantes :

1. Dans quel délai des mesures peuvent-elles être prises pour remédier à la situation d'insécurité ?

2. Quels sont les plans de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) pour ce passage à niveau ?

3. Envisage-t-on d'élargir la bande de circulation ?

4. La SNCB peut-elle sécuriser le passage à niveau ?

Réponse reçue le 23 avril 2010 :

  1. Une solution possible à court terme consisterait à limiter le passage à niveau aux usagers faibles. Ceci est de la compétence du gestionnaire de la voirie (la commune de Zedelgem).

  2. Il a déjà été question de fermer ce passage à niveau dans le passé, vu que l'accès à la ‘Kattestraat’ est également assuré sans celui ci (à savoir via la N397 et la Stationsstraat). Mais cette initiative s'est heurtée à l’opposition des riverains et des autorités locales.

    Infrabel reste demanderesse d'une fermeture de ce passage à niveau. Il s'agit de la meilleure formule pour accroître la sécurité. En concertation avec la Région Flamande (gestionnaire de la voirie de la N397 qui est parallèle à la voie), il peut être examiné si, outre la fermeture de ce passage à niveau, il ne pourrait pas être aménagé de tunnel pour piétons et/ou cyclistes sur le site du passage à niveau ‘Kattestraat’, sous les voies et la N397.

  3. Un élargissement n'est pas exclu, mais le gestionnaire de la voirie (la commune) doit pour cela adresser une demande à Infrabel. Infrabel n’a pas encore reçu de demande à ce sujet.

  4. La sécurisation d'un passage à niveau est déterminée par le Service public fédéral (SPF) Mobilité et Transports. Le passage à niveau est actuellement sécurisé par des barrières couvrant chacune une moitié de la chaussée et par quatre signaux routiers lumineux, comme prescrit par le SPF.