Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-5796

de Els Van Hoof (CD&V) du 7 décembre 2009

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Infrabel - Louvain - Étude relative à la construction d'un tunnel en dessous des voies ferrées à la Naamsesteenweg - Conclusions

Société nationale des chemins de fer belges
tunnel

Chronologie

7/12/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 8/1/2010 )
1/2/2010 Réponse

Réintroduction de : question écrite 4-4494

Question n° 4-5796 du 7 décembre 2009 : (Question posée en néerlandais)

Chaque jour, des files se forment immanquablement dans la Naamsesteenweg, une grande artère de l'entité d'Heverlee, dans la commune de Louvain. Infrabel réalise une étude qui pourrait apporter une solution à ce problème. Elle analyse la possibilité de faire passer la Naamsesteenweg dans un tunnel sous les voies ferrées en relevant le niveau des voies. Ce tunnel serait important non seulement pour la fluidité du trafic mais aussi pour le projet de développement de la Van Arenbergplein, située à proximité : la construction d'un tunnel est une condition sine qua non pour la fluidité du trafic dans la Naamsesteenweg et pour l'embellissement rapide de la Van Arenbergplein par la ville de Louvain.

Mes questions sont les suivantes.

1. Dans quelle direction l'étude évolue-t-elle ? Quelles sont les conclusions intermédiaires ?

2. Quelle est l'incidence sur la gare d'Heverlee ? Des options prévoyant un détournement par la Kantineplein sont-elles prises en considération ?

3. Comment cette étude se poursuivra-t-elle et quand les résultats définitifs seront-ils publiés ?

Réponse reçue le 1 février 2010 :

1. Dans le cadre de la construction éventuelle d’un tunnel et la possible suppression du passage à niveau à hauteur de la Naamsesteenweg à Louvain (Heverlee), un certain nombre de pistes de réflexion sont en cours d’examen.

Les différentes possibilités ont fait l’objet de discussions avec la Ville de Leuven, l’autorité flamande par l’« Agentschap Wegen en Verkeer » (Agence Routes et trafic) et Infrabel. D’autres passages à niveau situés sur le territoire de la Ville de Leuven ont également été évoqués, lors de cette concertation.

Jusqu’à présent, aucun choix définitif, ni décision n’a été pris .

2. L’impact sur la gare et le déplacement éventuel des quais du point d’arrêt d’Heverlee sera pris en considération ultérieurement, en fonction de la solution retenue pour la suppression du passage à niveau.

3. L’ étude effective de la suppression du passage à niveau ne pourra débuter que lorsqu’ une solution sera trouvée qui agrée à toutes les parties tout en étant financièrement réalisable. Un accord de coopération doit être conclu à cet effet entre les parties concernées. Dans le courant du mois de février une nouvelle réunion est prévue avec toutes les parties concernées. Lors de cette réunion la rédaction de l’accord de coopération sera entre autres discutée.

Dans une phase suivante une étude de faisabilité peut être adjugée dans laquelle le coût, le tunnel, un projet urbanistique des environs et la situation routière seront examinés.