Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4237

de Pol Van Den Driessche (CD&V) du 28 aôut 2009

au ministre du Climat et de l'Energie

Biodiesel - Contamination par des bactéries - Solutions

gazole
carburant
combustible de remplacement
algue
biocarburant

Chronologie

28/8/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 1/10/2009 )
14/10/2009 Réponse

Question n° 4-4237 du 28 aôut 2009 : (Question posée en néerlandais)

Comme certaines de mes précédentes interventions l'ont montré au ministre, je suis favorable à une utilisation accrue du biodiesel. Celle-ci est bénéfique pour notre environnement menacé.

Ces dernières semaines toutefois, j'ai été contacté par des camionneurs soucieux de l'environnement et recourant au biodiesel. En effet, ils sont de plus en plus souvent confrontés à une altération du carburant dans leur réservoir. Cette altération résulte de l'interaction entre des bactéries se trouvant dans le carburant et l'eau présente dans le réservoir à la suite d'une condensation. Les bactéries forment des algues, altérant ainsi le carburant. Les bonnes conditions climatiques permettent aux algues de proliférer.

De telles contaminations ont également été observées avec le carburant fossile mais dans une bien moins grande mesure. Le biodiesel est beaucoup plus sensible à cette forme de contamination. Celle-ci peut entraîner un coût très élevé pour le propriétaire du réservoir contaminé : tous les conduits doivent être rincés et le moteur peut être endommagé.

Il existe des produits pouvant être ajoutés au carburant pour empêcher la formation des bactéries. Il faut toutefois que les distributeurs de biodiesel ajoutent ces additifs dans leur carburant.

Je souhaiterais poser les questions suivantes.

1. Le ministre est-il au courant de ce problème ? Des contacts ont-ils déjà été établis à ce sujet avec le secteur ?

2. Quelles mesures le ministre prendra-t-il pour empêcher la contamination du biodiesel par des bactéries ? Obliger le secteur de la distribution à ajouter un additif antibactérien peut être un premier pas pour lutter contre ce problème.

Réponse reçue le 14 octobre 2009 :

1. Je suis conscient de ce problème qui, il faut le préciser, est loin d’être généralisé et peut se produire localement au niveau des réservoirs des camions lorsque la température ambiante est, comme ce fut le cas cet été, relativement élevée.

Quand de l’eau s’introduit dans le système d’entreposage, notamment par condensation, des micro-organismes peuvent se développer et former un dépôt qui bouche alors les filtres.

Ces problèmes peuvent survenir lorsque les systèmes d’entreposage sont anciens ou mal entretenus et peuvent être évités en prenant les mesures nécessaires pour réduire au maximum la formation d’eau de condensation (installer des purgeurs à condensats, traiter le réservoir de stockage avec un agent dispersant, maintenir les réservoirs bien remplis, changer les filtres à carburants plus régulièrement au début du passage au biodiesel, etc.).

2. Des additifs peuvent effectivement être ajoutés pour empêcher la croissance microbienne. Je ne peux, en aucun cas, obliger le secteur de la distribution à ajouter ces produits. En effet, les carburants mis à la consommation doivent respecter des normes de qualité européennes strictes qui ne prévoient pas l’addition de tels produits. De plus, l’ajout d’un produit non prévu par la norme doit faire l’objet d’une autorisation se basant sur l’étude des effets qu’il pourrait avoir sur la santé publique et l’environnement.