Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-359

de Dirk Claes (CD&V N-VA) du 20 février 2008

au ministre de la Défense

Visite à Auschwitz - Panne d’avion - État du matériel volant

aviation militaire
entretien

Chronologie

20/2/2008 Envoi question (Fin du délai de réponse: 20/3/2008 )
3/3/2008 Réponse

Requalification de : demande d'explications 4-98

Question n° 4-359 du 20 février 2008 : (Question posée en néerlandais)

Fin janvier 2008, le ministre a visité le camp de concentration d’Auschwitz avec 150 étudiants flamands. Cette visite ne s’est cependant pas déroulée du tout comme c’était prévu étant donné que l’avion militaire qui devait ramener tout le monde en Belgique a subi une sérieuse panne électronique.

Ce n’est pas la première fois qu’une mission militaire ou politique tombe à l’eau en raison de graves défaillances du matériel volant de la Défense belge. Un rapide passage en revue des dernières années m’apprend que d’innombrables incidents de ce type ont eu lieu.

Les frais inhérents à ces incidents sont toujours particulièrement élevés étant donné que les pièces de rechange doivent être transportées par avion au départ de Bruxelles et que les passagers en rade font souvent appel à des jets privés pour pouvoir mener à bien leurs importantes missions.

De plus, il a indiqué récemment que les C 130 et les A 310 du « 15e Wing » ne sont même pas disponibles la moitié du temps et que ces appareils sont déjà très vétustes.

- Le matériel volant de la Défense belge a-t-il bien été suffisamment entretenu ces dernières années pour garantir sa fiabilité et sa capacité à effectuer des vols réguliers ?

- N’y a-t-il pas lieu d’accélérer la rénovation de l’équipement de notre Force aérienne en collaborant éventuellement dans ce cadre avec les pays voisins (BeNeLux) ?

- Les incessants travaux de réparation et la location de jets privés ne coûtent-ils pas globalement plus cher que si nous achetions du nouveau matériel en collaboration avec les pays voisins ?

Réponse reçue le 3 mars 2008 :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses questions.

1. Chaque avion de la Défense est entretenu suivant le programme de maintenance, adapté à l'âge et l'intensité d'utilisation des appareils et imposé par son constructeur.

2. En ce qui concerne le remplacement des appareils C-130, la Belgique participe, ensemble avec le LbpUluxembourg, au programme de coopération international pour l'A400M (FR, GE, UK, SP, TU).

Le schéma de livraison de l'A400M à la Belgique s'inscrit dans le Plan stratégique pour la modernisation de la Défense et tient compte de la durée de vie prévue de la flotte de C-130.

Pour le remplacement des Airbus une étude est en cours.

3. Les frais d'exécution des travaux de réparation sont entièrement supportés par le budget de fonctionnement normal pour l'entretien des appareils.

Dans le cas où un avion ne sait pas effectuer une mission planifiée, une solution est cherchée en première instance en effectuant la mission avec les moyens de la Défense, et ensuite en utilisant les accords de coopération existants avec d'autres nations pour l'utilisation des moyens de transport aérien (ATARES). La location dbpUl'un jet privé n'a, exceptionnellement, eu lieu qu'une fois.

Je fais examiner comment on peut résoudre les problèmes avec l'Airbus dans les plus brefs délais.