Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-3481

de Dirk Claes (CD&V) du 11 mai 2009

au ministre de l'Intérieur

Contrôle de vitesse - Panneaux de camouflage pour voitures équipées d'un radar automatique - Répercussion sur la sécurité routière

sécurité routière
réglementation de la vitesse
contrôle de la circulation
contrôle de police
appareil d'enregistrement
autoroute

Chronologie

11/5/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 11/6/2009 )
9/6/2009 Réponse

Aussi posée à : question écrite 4-3482

Question n° 4-3481 du 11 mai 2009 : (Question posée en néerlandais)

La police fédérale a récemment annoncé une nouvelle tactique pour effectuer des contrôles radar sur autoroute. On place des panneaux verts spéciaux de manière à ce que les voitures de police équipées d'un radar automatique soient invisibles pour les usagers. Par le passé, ces véhicules équipés d'un radar se plaçaient entre les buissons, mais ce n'est plus possible à cause de l'entretien permanent des espaces verts. Une raison supplémentaire est le fait que les automobilistes réagissent manifestement de manière dangereuse quand ils voient un radar.

Le placement de panneaux de camouflage spéciaux pour les véhicules équipés d'un radar est cependant un moyen assez draconien pour constater les infractions. Le problème des réactions dangereuses des automobilistes à l'approche des contrôles de vitesse n'est pas résolu de cette manière car les radars automatiques provoquent aussi de telles réactions. Organiser régulièrement des contrôles radar est une bonne chose, mais il est aussi important que la sécurité routière aux alentours de ces contrôles radar soit garantie.

1. Le ministre est-il informé de cette nouvelle stratégie ?

2. Depuis quand la police place-t-elle de tels panneaux de camouflage et cela fait-il partie d'une approche particulière à plus grande échelle ?

3. Combien de ces panneaux ont-ils déjà été placés et en quels endroits ?

4. De tels panneaux seront-ils encore placés à l'avenir et à quels endroits ?

5. Le risque de réactions dangereuses d'automobilistes lorsqu'ils remarquent des contrôles de vitesses est-il étayé par des études ?

6. Les statistiques prouvent-elles que davantage d'accidents se produisent aux alentours des caméras de surveillance ou des contrôles de vitesse ? Des chiffres existent-ils dans ce domaine ou le ministre est-il disposé à tenir ces statistiques à l'avenir ?

Réponse reçue le 9 juin 2009 :

L’honorable membre trouvera ci-après la réponse à sa question.

1. Je suis effectivement au courant de cette expérience pilote de panneaux qui dissimulent les véhicules radars. Il n’est toutefois pas encore question d’une nouvelle stratégie en matière de contrôle de vitesse.

2. Le placement de ces panneaux consiste actuellement en des initiatives provinciales que l’on pourrait étendre après évaluation au niveau régional voir fédéral.

3. Les endroits pour lesquels la police fait usage des panneaux de camouflage sont limités. Nous pouvons parler ici de cinq endroits à savoir A3/E40 Boutersem direction Liège borne kilométrique 30.5, Bertem direction Liège borne kilométrique 15.5, Haasrode direction Bruxelles borne kilométrique 23.2 ainsi que sur l'autoroute A2 direction Louvain borne kilométrique 60.5 (commune de Bekkevoort) et direction Genk borne kilométrique 62.7 (commune Tielt-WIinge)

4. Comme mentionné supra, nous attendons les évaluations en cours avant de nous prononcer et d’étendre éventuellement ce projet à d’autres sites de contrôles.

5. Il ne faut à mon sens pas inverser le problème. Les contrôles de vitesse ne rendent pas les routes moins sûres. Au contraire, ces contrôles ont pour objectif de faire diminuer la vitesse dans des zones dangereuses pour, au final, diminuer le nombre d’accidents de la route et les victimes. Il n’y a toutefois à notre connaissance aucune étude scientifique concernant le danger des réactions des usagers devant un contrôle de vitesse.

6. Les sites de contrôles sont installés dans des zones à risque c’est-à-dire où il y a en moyenne plus d’accidents. Selon toute logique, il serait donc erroné de prétendre qu’il y a plus d’accidents suite à la présence de radars. Il n’existe toutefois pas de statistiques particulières d’accidents de roulage aux alentours des sites de contrôles de vitesse.